L’ancien ambassadeur des Etats-Unis en Israël, Dan Shapiro, a fustigé samedi soir le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui avait salué le projet de construction d’un mur à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis du président américain Donald Trump. Shapiro a suggéré que cela avait pu être décidé par un accord de « contrepartie » entre les deux dirigeants.

« Un conseiller du Premier ministre Netanyahu m’a dit qu’un objectif crucial de l’ère Trump serait de maintenir le soutien bipartisan à Israël. Et maintenant, ça ? » a commencé Shapiro dans une longue série de tweets s’interrogeant sur la motivation réelle de Netanyahu à se mêler d’un sujet si controversé aux Etats-Unis.

« Dur d’expliquer cette intervention sur un sujet très débattu de politique américaine intérieure, a-t-il poursuivi. A moins que ce soutien ne soit une demande de Trump à Netanyahu en échange de quelque chose que Netanyahu veut, l’accord de contrepartie. Mais pour quoi ? »

Shapiro a proposé trois explications possibles à ce soutien : le déplacement de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, l’extension des blocs d’implantations ou l’annulation de l’accord nucléaire iranien, des politiques auxquelles le prédécesseur de Trump, Barack Obama, s’était opposé.

L’ancien ambassadeur a poursuivi en suggérant que le nouveau président « presse déjà durement Netanyahu », et a cité le célèbre livre de Trump sur les affaires, The Art of the Deal.

Netanyahu avait salué samedi soir sur Twitter l’hommage de Trump à la barrière de sécurité d’Israël, écrivant que le président américain « a raison » sur les murs qui empêchent l’immigration illégale.

Faisant référence à la barrière de sécurité récemment construite à la frontière entre Israël et l’Egypte, le Premier ministre a affirmé que cette mesure avait été une « grande réussite » pour empêcher les migrants d’entrer, qui viennent principalement de pays africains.

« Le président Trump a raison. J’ai construit un mur le long de la frontière sud d’Israël. Il a arrêté toute l’immigration illégale. Grande réussite. Grande idée », a écrit Netanyahu en anglais sur Twitter, le moyen de communication préféré de Trump. Le Premier ministre a terminé son tweet par deux images des drapeaux israélien et américain.