Sharansky : la critique des réformés sur la reconnaissance de Jérusalem est « terrible »
Rechercher

Sharansky : la critique des réformés sur la reconnaissance de Jérusalem est « terrible »

"Ils estiment que tout ce qui vient de Trump est mauvais", a déclaré le président de l'Agence juive à la radio israélienne

Natan Sharansky, directeur de l'Agence juive (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Natan Sharansky, directeur de l'Agence juive (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le président de l’Agence juive Natan Sharansky a fustigé mardi la réaction très critique des mouvements réformés, après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par le président américain Donald Trump la semaine dernière.

« La réaction des Réformés à la reconnaissance de Jérusalem était terrible », a déploré Sharansky, en hébreu dans une interview à la radio. Il est habituellement un fervent soutien de la position des Réformés sur la crise du mur Occidental et sur d’autres sujets.

« Ils estiment que tout ce qui vient de Trump est mauvais. Quand le dirigeant d’une superpuissance reconnaît Jérusalem, il faut d’abord le saluer, et puis diverger. Ici, c’est l’inverse qui a été fait », a-t-il déclaré à la radio israélienne.

Après la reconnaissance de Jérusalem par Trump, mercredi dernier, le rabbin Rick Jacobs, chef de file du mouvement réformé, a écrit que la déclaration de Trump « affirme ce que le mouvement réformé juif dit depuis longtemps : que Jérusalem est la capitale éternelle du peuple Juif et de l’État d’Israël. Et pourtant, bien que nous partagions l’idée du président, que l’ambassade américaine, devra, en temps voulu, quitter Jérusalem pour Tel Aviv, nous ne pouvons pas soutenir sa décision de préparer d’ores et déjà ce transfert, en l’absence d’un projet pour un processus de paix. »

Jacobs a ajouté que la Maison Blanche ne devrait pas miner les enfants pour la Paix entre Israël et les Palestiniens, en « prenant des décisions unilatérales, qui ne peuvent qu’exacerber le conflit ».

Le communiqué avait déjà été vivement critiqué par des responsables israéliens. La semaine dernière, le consul général d’Israël à New York Danny Dayan a qualifié la déclaration de Jacobs de « très frustrante et décevante, parce Jérusalem est la force fédératrice du peuple juif ».

Le président de l’Union pour le judaïsme réformé, le rabbin Rick Jacobs, au centre, pendant un service de prière au mur Occidental, à Jérusalem, le 4 juillet 2016 (Crédit : autorisation de l’UJR)

D’autres organisations juives ont salué Trump pour sa décision la semaine dernière.

Le président de la Coalition Juive Républicaine a salué le président américain pour son annonce du « changement significatif de la politique américaine », avec la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, et l’amorce des démarches pour transférer l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem.

Malcom Hoenlein, président de la Conférence des Présidents a assuré que Trump avait « fait ce qu’il fallait ».

« Quand le président Trump s’est rendu au mur Occidental, et a fait une déclaration de reconnaissance de Jérusalem comme lieu saint pour les Juifs, il n’y a eu aucun heurt, aucune manifestation, parce quand vous faites ce qu’il faut faire, il n’y a pas de questions à poser, il faut simplement le faire », a déclaré Hoenlein mercredi dans un discours à la Knesset, à l’intention du lancement du lobby pour la protection du mont des Oliviers.

La semaine dernière, depuis la Maison Blanche, Trump a défié les mises en garde du monde entier, et a déclaré qu’après de nombreux échecs pour parvenir à la paix, une nouvelle approche s’imposait. Sa décision de reconnaitre Jérusalem comme siège du gouvernement israélien est, dit-il, fondée sur la réalité.

Cette reconnaissance a été saluée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et par des dirigeants de l’ensemble de l’échiquier politique. Trump a souligné qu’il ne définissait aucune frontière sur la souveraineté sur la ville, et n’appelait aucunement au changement de statu quo dans les lieux saints de la ville.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...