Le nombre d’attentats terroristes enregistrés en Israël a baissé le mois dernier de 38 % au cours de tout le mois d’octobre et au niveau national – grâce, en grande partie, à une chute des incidents de 72 % à Jérusalem.

Le service de sécurité intérieure du Shin Bet a totalisé 95 agressions au mois de novembre, dont seulement neuf à Jérusalem, en comparaison avec le bilan d’octobre qui faisait état de 153 attaques dans tout le pays et de 48 incidents dans la capitale, selon le rapport mensuel transmis par l’agence de sécurité qu’elle a publié sur son site Internet en début de semaine.

Un Israélien, un membre des forces de sécurité, a été blessé au cours des attaques du mois de novembre – ses blessures ont été légères – en comparaison aux 23 blessés et deux morts du mois précédent.

Grâce à cette baisse des attentats, le mois de novembre devient le second meilleur mois en termes de chiffre bas enregistré depuis octobre 2015 lorsque 620 attaques avaient été signalées à la suite, le mois précédent, d’un premier triplement des incidents. Le bilan du mois de novembre suit celui du mois d’août 2016, avec 93 incidents, ce qui était le chiffre le plus bas enregistré lors d’un mois ayant suivi cette explosion des attaques à l’automne dernier.

Altercation entre la police israélienne et des Palestiniens à l'extérieur de la mosquée Al-Aqsa (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Altercation entre la police israélienne et des Palestiniens à l’extérieur de la mosquée Al-Aqsa (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Mais pour Jérusalem, novembre a été le mois le plus calme depuis l’embrasement de l’année passée que les Palestiniens nationalistes avaient attribué aux actions israéliennes qui mettaient en péril la mosquée Al-Aqsa située sur le mont du Temple. Le gouvernement israélien avait démenti ces allégations, maintenant à maintes reprise, qu’il conservait le statu quo.

Les rapports émis par le Shin Bet n’incluent pas les dizaines d’incidents de jets de pierre qui surviennent tous les mois, en particulier en Cisjordanie.

Selon l’agence palestinienne d’information Maan, plus de 275 individus sont morts durant la vague de troubles qui a commencé le 1er octobre 2015, dont plus de 235 Palestiniens, un grand nombre d’entre eux ayant perdu la vie en commettant des attaques.

Au cours de cette période, ces agressions ont également causé la mort de cinq ressortissants étrangers – deux Américains, un Erythréen, un Soudanais et un Jordanien.

Aux mois de septembre, octobre et novembre 2015, le Shin Bet avait enregistré 223, 620 et 326 incidents, respectivement, à l’occasion de ce que le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait qualifié de « vague de terreur ».