Presque vingt ans après avoir fait les gros titres à la suite de son agression d’un photographe en Israël, la chanteuse irlandaise Sinead O’Connor, récompensée par un Grammy, fera un spectacle en Israël en août, selon la Dixième chaîne

La date du spectacle n’est néanmoins pas indiquée sur le site web de la chanteuse.

O’Connor, âgée de 48 ans, autant connue pour ses provocations que pour sa musique, a joué pour la dernière fois en Israël en 1995. Son concert réussi avait pourtant été éclipsé par une altercation physique avec un paparazzi israélien dans la Vieille Ville de Jérusalem.

En 1997, la chanteuse irlandaise avait annoncé ses intentions de faire à Jérusalem un autre concert appelé « Deux capitales, deux états ». Elle avait finalement décidé d’annuler le spectacle après avoir reçu des menaces de mort de la part d’extrémistes israéliens.

L’activiste d’extrême droite Itamar Ben Gvir s’était attribué le mérite d’avoir forcé l’annulation, mais pas les menaces de mort en elles-mêmes. O’Connor avait répondu à Ben-Gvir dans une lettre.

« Enfant, je me souviens regarder la télévision en Irlande la veille de Noël, avait-elle écrit. Je voyais des hommes israéliens et palestiniens se battre. Cela avait lieu dans les rues où leurs fois étaient nées. Je me sentais triste et effrayée. J’ai demandé à Dieu : ‘Comment peut-il y avoir la paix n’importe où dans le monde, s’il n’y a pas de paix à Jérusalem ?’ Je pose maintenant cette question à vous, M. Ben Gvir ».

« Dieu ne récompense pas ceux qui terrorisent les enfants du monde. Vous n’avez donc réussi à rien. Ce n’est qu’un échec pour votre âme ».

O’Connor, éduquée dans la foi catholique, a montré son intérêt pour Israël et les juifs dans le passé. Dans sa lettre, elle a écrit qu’elle a « toujours eu l’amour le plus passionnel pour le peuple juif ». Son premier album en 1987 avait une chanson intitulée « Jérusalem ».

O’Connor a aussi porté un collier avec une étoile de David au cours de plusieurs de ses spectacles.