Le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a appelé mardi les Palestiniens à s’unir et « à être prêts à coexister » en paix avec Israël, lors d’un discours à l’Assemblée générale des Nations unies.

Parlant au lendemain de son premier entretien officiel avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Sissi a estimé qu’un accord de paix entre Israël et les Palestiniens était « une pré-condition nécessaire pour l’ensemble de la région », afin qu’elle puisse jouir d’un environnement stable.

L’Egypte a été dans le passé à la pointe des efforts pour rapprocher les mouvements palestiniens antagonistes du Fatah, au pouvoir en Cisjordanie et du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza.

S’écartant de son texte initial, Abdel Fattah al-Sissi a indiqué qu’il voulait « dire au peuple palestinien qu’il était important de s’unir […] pour dépasser les différences et être prêt à accepter une coexistence avec l’autre, avec les Israéliens, dans la paix et la sécurité. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, avec le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi, à droite, à New York, le 18 septembre 2017. (Crédit : Avi Ohayun/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, avec le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi, à droite, à New York, le 18 septembre 2017. (Crédit : Avi Ohayun/GPO)

Le dirigeant égyptien a fait un appel similaire aux Israéliens, soulignant que des décennies de paix israélo-égyptienne pouvaient être étendues aux Palestiniens « pour dépasser la barrière de la haine à jamais. »

« Nous pouvons répéter cette expérience, cette avancée excellente une fois encore, ensemble avec la paix et la sécurité pour les citoyens palestiniens », a-t-il dit.

L’Egypte, qui a signé un traité de paix avec Israël en 1979, appelle régulièrement à reprendre les négociations de paix israélo-palestiniennes, gelées depuis 2014.

Lors de son discours plus tôt dans la journée, Netanyahu avait assuré qu’Israël était engagé à aboutir à la paix avec tous les pays arabes et avec les Palestiniens, sans dire toutefois comment il pourrait y parvenir.

« Un état palestinien indépendant » est « une pré-condition nécessaire pour que la région entière entre dans une nouvelle phase de stabilité et de développement », a aussi fait valoir le président égyptien.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.