Sergio Mattarella, élu à la mi-journée président de la République italienne, s’est aussitôt après rendu sur les lieux d’un massacre commis par les nazis d’où il a appelé à l’unité contre le terrorisme.

Après avoir été officiellement informé de son élection, Mattarella a repris dans l’après-midi sa Fiat Panda grise pour aller aux fosses Ardéatines, au sud de Rome, où 335 civils Italiens, dont 75 juifs, ont été massacrés en mars 1944, ont rapporté les médias italiens.

« L’alliance entre les nations et les peuples a su vaincre la haine nazie, raciste, antisémite et totalitaire dont ce lieu est un douloureux symbole. La même unité en Europe et dans le monde saura battre qui veut nous entraîner dans une nouvelle ère de terrorisme », a-t-il déclaré, cité par les agences de presse.

Il s’agissait d’une visite privée à laquelle la presse n’avait pas été conviée.

Chrétien-démocrate de gauche connu pour son caractère réservé, son austérité et sa droiture, Mattarella, 73 ans, a été parlementaire pendant 25 ans et cinq fois ministre. Il était juge à la Cour constitutionnelle depuis 2011.