A Gaza, le nombre de morts s’élève à 167 et l’on déplore plus de 1 120 blessés selon les derniers rapports. Ce n’est pas pour autant que les tirs de roquettes se sont ralentis ou bien ont cessé. En effet, pour la seule journée de dimanche, l’on compte une cinquantaine de projectiles tombés sur le territoire depuis samedi minuit. Dix autres ont été détruits par la défense anti-aérienne du Dôme de fer.

Les principales villes victimes de ces incessants tirs sont en premier lieu les villes du sud situées à quelques kilomètres de la bande de Gaza d’où sont tirées les roquettes – à savoir Sderot, Ashkelon (où les sirènes ont retenti à sept reprises jusqu’ici) Ashdod. Mais aussi la capitale économique, d’habitude insouciante, Tel Aviv a été effectivement visée à de multiples reprises aujourd’hui et hier soir.

Les diplomates européens semblent vouloir tenter une médiation afin d’arriver à un cessez-le-feu – mais le Hamas a refusé la proposition de l’Egypte, à savoir une trêve de 40 heures.

De nombreux manifestations ont eu lieu ce week end – certaines violentes comme à Berlin. Des marches ont eu lieu au Pakistan, en Indonésie et en Chine pour accuser Israël.

Londres, Paris, Lille ont également manifesté pour condamner Israël et ses frappes israéliennes, sans nécessairement faire mention des tirs de roquettes tombant sur le sol israélien, que le groupe terroriste du Hamas revendique fièrement. Celui-ci enfin appelle les habitants de Gaza à ne pas écouter les préavis de l’armée israélienne donnés avant un raid.

Merci d’avoir suivi le direct avec l’équipe.

Fin du direct

Le Hamas rejette la proposition de l’Egypte

Dans le cadre des efforts égyptiens pour mettre fin aux combats entre le Hamas et Israël, Le Caire a proposé à la direction de l’organisation palestinienne et au gouvernement israélien de cesser le feu pendant 40 heures, après quoi un accord plus large de cessez-le-feu serait discuté – mais le Hamas a rejeté l’offre, a appris le Times of Israël selon des sources israéliennes et du Hamas.

L’offre a été présentée à l’administrateur général du bureau politique du Hamas, Moussa Abou Marzouk par des agents de renseignement égyptiens, il y a quelques jours. Abou Marzouk a rejeté après une brève consultation avec l’aile militaire du groupe terroriste, les brigades Ezzedine al-Qassam, selon des sources.

Les Egyptiens disent qu’ils n’ont pas l’intention de blâmer publiquement le Hamas pour l’échec du Caire dans ses efforts pour parvenir à un cessez-le-feu, mais a souligné que l’organisation prendra en charge la responsabilité de son refus.

Ces sources affirment qu’il n’existe actuellement aucun plan pour une trêve qui a été présentée aux deux parties, mais il y a différents responsables européens -, égyptiens et autres – qui discutent dans le but d’obtenir un accord de cessez-le-feu.

Hier, l’un des porte-parole du Hamas, Sami Abu Zuhri a dit : « Ils n’ont pas présenté de plan ou de schéma pour un cessez-le-feu. « Selon Abu Zuhri, une trêve temporaire ne peut pas être discutée tant que « l’agression continue ».

Le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi a rencontré hier Tony Blair, représentant du Quartet pour le Proche-Orient et qui est également conseiller économique du dirigeant égyptien. Le porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères, Badr Abed al-Ati, a dit que la visite de Blair vise à rétablir l’accord de cessez-le-feu de 2012 qui a mis fin à l’opération Pilier de défense.

C’est apparemment l’intention de l’Egypte – de mener le monde arabe en appelant le Hamas et Israël à revenir à son accord de 2012. Israël a dit qu’il est prêt à accepter les termes de cet accord, mais le Hamas refuse.

L’Egypte a clairement fait savoir au Hamas, qu’elle est prête à ouvrir le passage de Rafah dans le cadre de critères de surveillance importants, y compris en admettant la présence de forces de l’AP, non seulement à la frontière, mais aussi le long de la frontière entre Gaza et le Sinaï pour empêcher les tentatives de contrebande.

– Avi Issacharoff

Roquette interceptée à Ashkelon

L’armée se prépare à une autre incursion terrestre

Le porte-parole brigadier-général. Moti Almoz a informé que les troupes se préparent à une incursion terrestre qui sera lancée dès qu’il recevait l’approbation du gouvernement.

« Le Hamas présente des signes clairs d’une grande pression », dit-il. « Les résultats de ces derniers jours sont clairs. La situation, à partir de maintenant indique de grands dégâts à Gaza, et les citoyens de Gaza auront de sérieuses questions à poser au Hamas dans l’avenir ».

« Nous allons continuer à agir et à attaquer dans les prochaines heures avec tous les moyens que nous avons à notre disposition. Dans le même temps, nous préparons l’incursion terrestre qui sera mise en œuvre au moment où le leadership politique décide de [la faire avancer] », a souligné Almoz.

Israël annonce des raids à la mi-journée sur le nord de la bande de Gaza

L’armée israélienne a appelé dimanche les habitants de plusieurs localités du nord de la bande de Gaza à évacuer « immédiatement » leur maison en prévision de bombardements massifs dans ce secteur à partir de 12H00 heure locale.

L’aviation israélienne devait disperser des tracts au-dessus du nord de l’enclave palestinienne, non loin de la frontière avec Israël, demandant aux civils de quitter leur domicile d’ici midi pour se réfugier plus au sud, a expliqué l’armée dans un communiqué.

« Ces tracts avertissent les résidents de Beit Lahiya de s’éloigner, pour leur sécurité, des activistes du Hamas et des sites où ils opèrent », souligne le communiqué.

C’est la première fois que l’armée fixe un ultimatum à la population de Gaza depuis le début mardi des hostilités.

« L’armée israélienne a l’intention d’attaquer les infrastructures terroristes. L’opération sera limitée dans le temps. Ceux qui qui ne respecteront pas les instructions mettront en danger leur vie et celle de leur famille », a prévenu l’armée.

Selon la radio militaire, l’armée de l’air va « passer à une nouvelle étape en lançant des attaques sans précédent » qui vont viser des rampes de lancement de roquettes à plus longue portée ayant visé Israël ces derniers jours.

– AFP

2 policiers blessés au mont du Temple

Des douzaines de Palestiniens jettent des pierres et des pétards sur la police stationnée au mont du Temple, blessant légèrement deux officiers.

La police répond par des mesures de contrôle des foules.

Le site est fermé aux visiteurs.

Sirènes d’alerte à Beer Sheva

L’Égypte rejette les critiques du Hamas sur la fermeture de Rafah

L’Egypte est toujours du côté du peuple palestinien et est le seul pays qui travaille pour eux plutôt que de simplement parler, a dit le porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères Badr Abdel-Ati dans une interview à la télévision, pour répondre aux critiques formulées par le Hamas contre Le Caire après qu’il ait décidé de ne pas ouvrir le passage de Rafah entre la bande de Gaza et la péninsule du Sinaï.

Il a ajouté que les Palestiniens attaquent le mauvais parti, alors que le bien-être des habitants de Gaza repose uniquement sur les épaules d’Israël.

Beer Sheva : 53 roquettes depuis le début

Cinquante-trois roquettes ont été tirées sur la ville du sud la semaine dernière, rapporte Haaretz, dont 24 ont été interceptées par le Dôme de fer.

La France demande à Israël de « faire preuve de mesure dans sa riposte »

La France demande à Israël de « faire preuve de mesure dans sa riposte » contre Gaza face aux tirs de roquette de la part du Hamas que « nous condamnons », a déclaré dimanche le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

« La France appelle au cessez-le feu immédiat (…) Nous condamnons les tirs de roquettes qui se sont produits de la part du Hamas sur la population civile israélienne mais nous demandons aussi à Israël de faire preuve de mesure dans sa riposte et en particulier de respecter le droit international et de faire en sorte que les victimes civiles soient épargnées », a-t-il dit lors d’une émission de plusieurs médias (Europe 1, Le Monde, iTélé).

– AFP

2 Palestiniens tués dimanche dans de nouvelles frappes israéliennes

Un adolescent et une femme ont été tués dimanche dans de nouvelles frappes israéliennes sur la bande de Gaza, portant à 165 le nombre de morts dans l’enclave palestinienne en six jours, selon les services de secours.

A l’aube, un garçon de 14 ans a été tué dans une frappe contre une maison à Jabaliya (nord), et une femme est morte dans un raid contre le camp de réfugiés de Maghazi (centre), a expliqué Achraf al-Qoudra, porte-parole des services de secours palestiniens.

En outre, un homme blessé dans une frappe plus ancienne a succombé à ses blessures, ce qui porte le bilan total à 165 morts et plus de 1 000 blessés, a ajouté M. Qoudra.

De plus, selon des témoins, des hommes armés ont abattu un autre homme en pleine rue à Rafah (sud). Il pourrait s’agir de l’exécution d’une personne soupçonnée de collaboration avec Israël. Aucun des groupes armés de Gaza n’a revendiqué ce meurtre dans l’immédiat.

L’attaque la plus meurtrière a fait près d’une vingtaine de morts samedi peu avant minuit dans le quartier de Touffah, dans l’est de Gaza, touchant la maison d’un chef de la police du Hamas et une mosquée.

Le général de police visé a été blessé et se trouvait dimanche dans un état critique, tout comme une cinquantaine des Palestiniens blessés dans les frappes israéliennes.

L’opération lancée mardi par l’armée israélienne pour détruire les capacités de tirs du Hamas est la plus meurtrière depuis celle similaire de novembre 2012, qui avait fait 177 morts palestiniens et six israéliens.

D’après un bilan samedi après-midi du bureau de l’ONU chargé des Affaires humanitaires, 70 % des victimes sont des civils, et 21 % des mineurs.

L’armée a annoncé avoir mené depuis mardi plus de 1 300 frappes contre des cibles du Hamas, le mouvement islamiste qui contrôle Gaza: lance-roquettes, centres de commandement ou d’entraînement, bureaux des institutions…

Elle a parallèlement enregistré plus de 800 tirs de roquettes contre Israël, dont 127 ont été interceptés par la défense antimissile.

Ces tirs ont fait une dizaine de blessés, dont deux graves, en Israël.

– AFP

Le cabinet de sécurité se réunit dans un abri à Tel Aviv

La police israélienne au mont du Temple, 10 Palestiniens arrêtés

« Des dizaines de manifestants palestiniens ont lancé des pierres et des pétards vers les policiers qui accompagnaient des visiteurs sur le mont du Temple. D’autres policiers sont alors intervenus en utilisant des grenades assourdissantes pour disperser les manifestants », a expliqué à l’AFP une porte-parole de la police.

« Dix manifestants ont été arrêtés et deux policiers légèrement blessés », a-t-elle ajouté, précisant que le site avait ensuite été fermé aux visiteurs.

– AFP

Les cerveaux derrière le Dôme de fer

Les diplômés du Technion du projet Dôme de fer de Rafael expliquent comment ils ont surmonté d’énormes difficultés pour construire le système de défense antimissile.

Pour lire l’article en entier, cliquez ici.

Une députée de Habayit Hayehudi répond aux critiques

La députée de Habayit Hayehudi Ayelet Shaked promet de « reprendre » ses déclarations via Facebook jeudi, disant que l’incendie d’un cimetière juif était incendie criminel si une enquête prouvait qu’elle était dans l’erreur.

Dans une interview à la radio militaire, elle affirme n’avoir aucun problème à s’excuser si elle avait tort. Elle ajoute que l’incident n’était pas le point central de son post, mais plutôt que les médias et les politiciens se focalisent trop sur les crimes du « Prix à payer » des nationalistes juifs sur des propriétés arabes.

Shaked joue les provocatrices dans un post Facebook dimanche, en s’insurgeant contre ceux qui l’ont accusée d’incitation.

« Beaucoup protestent au sujet de mon post sur l’incendie d’un cimetière juif », écrit-elle. « Certains d’entre eux sont même des incitateurs, car ils maudissent et prétendent que cela n’est jamais arrivé. »

Elle affirme que le directeur de la société funéraire de Tel Aviv lui avait dit qu’il y avait un incendie à la périphérie du cimetière et que les pompiers avaient soupçonné un incendie criminel, « mais attendons une enquête de police », dit-elle.

Jeudi, elle a fustigé les médias et la ministre de la Justice, Tzipi Livni, pour ne pas traiter l’incident au sérieux comme elle l’aurait fait pour une attaque du « Prix à payer »..

« La radio de l’armée traite-t-elle l’incendie d’un cimetière juif à côté de la station ? »

« Tzipi Livni, qui condamne tout [cas] de graffiti, condamne-t-elle l’incendie d’un cimetière ? »

La réponse de la radio militaire est qu’il n’avait pas rapport à ce sujet parce que la police a affirmé que cela « n’est jamais arrivé », et a demandé pourquoi Shaked ne s’est pas adressée aux nombreux autres médias qui n’ont pas couvert l’incident.

Ayelet Shaked, député Habayit Hayehudi (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Ayelet Shaked, député Habayit Hayehudi (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Sirènes entendues à Ashkelon

L’alerte maximale retentit en ce moment et dans les villes alentour.

Le rabbin de Casablanca battu de coups

Rabbi Moshe Ohayon, chef de la communauté juive de Casablanca au Maroc, a été battu ce week-end, en représailles à l’opération Bordure protectrice par un homme musulman, âgé d’une vingtaine d’années, selon la Deuxième chaîne.

Le vendredi soir, le rabbin a subi des coups à ses côtes et à la tête et a eu son nez cassé, alors qu’il se rendait à la synagogue.

L’auteur, qui est bien connu de la police locale, a affirmé que l’attaque est une réponse aux frappes aériennes israéliennes sur la bande de Gaza.

Rabbi Ohayon a demandé à un passant d’intervenir, mais personne n’a réagi.

La police est arrivée sur les lieux après que le coupable ait fui. Les autorités locales sont à la recherche du coupable, mais n’ont pas encore pu le localiser.

Des résidents juifs de Casablanca se sont inquiétés de la hausse de l’antisémitisme à la lumière de la situation de la sécurité en Israël, et ont appelé la police marocaine à renforcer la sécurité autour des synagogues.

« Depuis le début des récents événements en Cisjordanie et à Gaza, il y a une hausse des incidents de harcèlements contre les Juifs », a déclaré un résident de Casablanca.

« C’est devenu très effrayant de vivre ici. »

La roquette a explosé à Ashkelon, 1 blessé grave

Un homme est grièvement blessé par des tirs de roquettes, après le tir d’un projectile dans la ville méridionale d’Ashkelon, a rapporté la Deuxième chaîne.

Les ambulances sont sur ​​la scène.

Le Dôme de fer a intercepté un autre missile sur la ville.

Netanyahu : Nous ne savons pas quand l’opération se terminera

L’opération Bordure protectrice « peut prendre un certain temps », a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu, ajoutant que « nous ne savons pas quand elle prendra fin. »

Le Premier ministre souligne que l’armée israélienne continuera à travailler « de façon responsable et avec force pour rétablir le calme. »

« Nous nous heurtons au Hamas avec une intensité croissante,» dit-il.

Fabius : « A Gaza comme en Israël, la priorité absolue c’est le cessez-le-feu »

Le ministère des Affaires étrangères français Laurent Fabius a prévu de rencontrer ses homologues allemand, britannique et américain dans la journée.

« A Gaza comme en Israël, la priorité absolue c’est le cessez-le-feu », a déclaré dimanche le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, à Vienne où il doit s’entretenir avec ses homologues des grandes puissances occidentales sur le nucléaire iranien.

« Dans ce contexte d’escalade absolument désastreuse, la France demande, comme le Conseil de sécurité de l’ONU, le retour à la trêve de 2012 », a déclaré le ministre à des journalistes.

« Nous allons certainement en discuter avec mes collègues ici présents ».

Laurent Fabius (Crédit : Lionel Bonaventure/AFP)

Laurent Fabius (Crédit : Lionel Bonaventure/AFP)

Frank-Walter Steinmeier au Proche-Orient lundi et mardi

Le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier va se rendre au Proche-Orient lundi et mardi, alors que l’armée israélienne a lancé une opération terrestre dans la bande de Gaza pour frapper le Hamas, a annoncé une porte-parole à Berlin.

« Le ministre des Affaires étrangères Steinmeier voyage demain et après-demain au Proche-Orient », a déclaré une porte-parole, qui n’a donné aucun détail sur le programme ou les étapes du déplacement.

– AFP

Un adolescent dans un état critique à cause des éclats de roquette

L’adolescent blessé vivant à Ashkelon, est dans un état critique, et sera probablement transporté au centre d’Israël pour se faire soigner, a rapporté la Deuxième chaîne, citant le maire d’Ashkelon.

Le jeune garçon jouait à l’extérieur quand les sirènes ont retenti, et n’a pas cherché refuge. Il a été blessé par des éclats du projectile.

Le maire invite les citoyens à se conformer aux instructions du commandement de Défense passive et à ne pas compter uniquement sur le Dôme de fer.

Appel du pape pour des « gestes concrets » en faveur de la paix

Le pape François a lancé un appel pour la paix à Gaza dimanche lors de la prière de l’Angélus, réclamant « des gestes concrets pour construire la paix » au moment où l’opération israélienne s’est intensifiée.

Devant des milliers de pèlerins rassemblés sur la place Saint-Pierre, le pape François a exhorté « toutes les parties intéressées et tous les responsables politiques locaux et internationaux à ne pas ménager leurs efforts (…) pour faire cesser toutes les hostilités ».

François s’est rendu au Moyen-Orient en mai et a tenu une prière commune au Vatican avec le président israélien Shimon Peres et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas en juin.

« Certaines personnes pourraient penser que cette rencontre (de prière) fut en vain. Mais ce n’est pas le cas parce que la prière nous aide à ne pas être conquis par le mal ou se résigner à la violence et à la haine », a-t-il dit.

Shimon Peres, Mahmoud Abbas et le pape François dans sa résidence de Marthe (Crédit : Chaim Tzach/ GPO)

Shimon Peres, Mahmoud Abbas et le pape François dans sa résidence de Marthe (Crédit : Chaim Tzach/ GPO)

Le concert de Neil Young annulé

Le concert de Neil Young et du Crazy Horse, prévu pour ce jeudi 17 juillet au parc Yarkon de Tel Aviv, a été annulé en raison de problèmes de sécurité.

« Nous annulons le concert suite aux attaques continues et par souci pour la sécurité du grand public », a annoncé le promoteur Shuki Weiss dans un communiqué de presse.

Israël promet d’intensifier ses bombardements

« Nous allons continuer à agir avec sang-froid, fermeté et responsabilité pour atteindre notre objectif qui est de ramener le calme pour longtemps », a-t-il rappelé, refusant de donner d’échéance aux opérations militaires.

« La mission a été menée à bien », a annoncé l’armée, précisant que quatre soldats avaient été légèrement blessés dans des échanges de tirs que la branche militaire du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam, a confirmés.

Hollande s’entretient avec le président tunisien

Le président français François Hollande s’est entretenu dimanche matin avec son homologue tunisien Moncef Marzouki « au sujet de la grave situation à Gaza », a annoncé l’Elysée dans un communiqué.

« L’augmentation du nombre de victimes civiles palestiniennes et les risques de développement d’intervention au sol appellent à l’établissement d’un cessez-le-feu sans délai », souligne le communiqué.

« Dans ce moment décisif, la France et la Tunisie sont convenues de conjuguer leurs efforts et d’utiliser toutes les possibilités de médiation avec d’autres partenaires pour y parvenir », ajoute l’Elysée.

Le président tunisien Moncef Marzouki à Chatham House (Crédit : Chatham House/Flickr/CC BY 2.0)

Le président tunisien Moncef Marzouki à Chatham House (Crédit : Chatham House/Flickr/CC BY 2.0)

3 Palestiniens tués dimanche, 166 morts en 6 jours

Trois Palestiniens, dont un adolescent, ont été tués dimanche dans de nouvelles frappes israéliennes sur la bande de Gaza, portant à 166 le nombre de morts dans l’enclave palestinienne en six jours d’offensive, selon les services de secours.

– AFP

Peres : les Gazaouis ne peuvent pas être libres sous le Hamas

Le président Shimon Peres affirme que Gaza sera libre que lorsqu’il se débarrassera du Hamas, qui a été au pouvoir dans la bande depuis un coup d’Etat sanglant en 2007, deux ans après le retrait d’Israël du territoire.

« Nous avons quitté Gaza de notre propre volonté », dit-il. « Gaza aurait pu être prospère et mais il s’est laissé aller à la terreur. Gaza ne sera vraiment libre qu’une fois qu’il se libère du carcan des organisations terroristes. »

Prenant la parole depuis sa résidence officielle à Jérusalem, le président dit que, contrairement au Hamas, l’armée israélienne ne veut pas faire du mal à des civils innocents.

« Les terroristes du Hamas visent à tuer et à blesser autant d’Israéliens innocents que possible. Nous ne voulons pas blesser des civils. Une réalité dans laquelle 5 millions de nos citoyens, dont des femmes et des enfants, se murent dans des abris, reste intolérable. »

Le président Shimon Peres (Crédit : chatham house/Flickr/CC BY 2.0/Wikimedia commons)

Le président Shimon Peres (Crédit : chatham house/Flickr/CC BY 2.0/Wikimedia commons)

L’armée israélienne se bat contre le terrorisme « avec détermination et dévouement », ajoute Peres.

« Nous ne pouvons pas laisser le terrorisme conduire nos citoyens dans des abris anti-bombes. Il ne peut y avoir aucun compromis avec le terrorisme ».

– Raphaël Ahren

Une attaque au couteau déjouée à Jérusalem

Un garde de la sécurité à une station de tramway de Jérusalem au marché Mahaneh Yehuda a déjoué une attaque terroriste par un adolescent armé d’un couteau, selon le site de nouvelles hébreu NRG.

Le coupable a tenté de poignarder l’officier, qui a répondu en pointant son pistolet en le contraignant à s’allonger sur le sol.

Le gardien de la sécurité, ainsi que la police des frontières sont arrivés sur les lieux, l’ont désarmé et l’ont arrêté.

Un rapport a été reçu concernant un mineur qui avait un cutter. Un policier des frontières, assisté par les gardes de sécurité du tramway, ont maîtrisé le suspect et il a été emmené pour un interrogatoire, a indiqué la police.

Reprises des frappes israéliennes

Quelques heures après que l’armée israélienne a émis un avertissement aux résidents du nord de la bande de Gaza de partir à midi, l’agence de presse palestinienne Maan signale une frappe aérienne dans la ville du nord de Beit Hanoun tuant une personne, et faisant trois blessés.

Selon Gal Berger d’Israël Radio, qui cite des sources palestiniennes, l’aviation israélienne a frappé une maison à Beit Lahiya, ainsi que quatre autres sites dans le nord et le centre de l’enclave côtière.

Détails à venir.

Berlin : manifestation violente contre l’opération à Gaza

La police de Berlin estime qu’il y avait environ 1 000 manifestants, la plupart d’entre eux sont des Palestiniens.

Ils ont procédé à une marche qui n’avait pas été signalée aux autorités berlinoises non enregistrée pour protester contre les actions d’Israël dans la bande de Gaza.

Au moins dix manifestants ont été arrêtés pour violation de la paix, selon un porte-parole de la police. Des pierres ont été lancées au cours de la manifestation et un policier a été frappé, mais pas de blessés à signaler.

Les manifestations à Berlin nécessitent une autorisation de la police.

Les manifestants ont d’abord tenté en vain d’entrer dans le « Fan Mile », où des dizaines de milliers de fans de football se sont recueillis pour regarder les matchs de la Coupe du monde sur grand écran au cours des dernières semaines.

Repoussés par la police, les manifestants – qui, selon le porte-parole étaient agressifs – remontèrent une des principales avenues de Berlin près de la Potsdamer Platz.

Face à une intervention de la police majeure, les manifestants – à ce moment dirigé par quelqu’un qui a essayé de les calmer, le porte-parole a déclaré – ont progressivement rompu.

Selon certaines estimations, Berlin compte 35 000 Arabes d’origine palestinienne.

Le vendredi, plusieurs centaines de manifestants pro-israéliens se sont réunis à Wittenberg Platz à Berlin sous la bannière « Lutter contre le terrorisme, soutien à Israël », organisé par le Forum Moyen-Orient Liberté de Berlin, une ONG non confessionnelle.

– JTA

Federica Mogherini en visite au Proche-Orient

La ministre italienne des Affaires étrangères Federica Mogherini, qui assure la présidence tournante de l’Union européenne, doit se rendre en Israël et dans les territoires palestiniens de mardi à jeudi, ainsi qu’en Egypte de vendredi à samedi.

 Federica Mogherini (Crédit : capture d'écran YouTube)

Federica Mogherini (Crédit : capture d’écran YouTube)

L’état de santé du jeune adolescent blessé s’aggrave

L’adolescent grièvement blessé à Ashkelon plus tôt aujourd’hui est dans un état critique et instable selon les médecins, cités par la Dixième chaîne.

Le jeune garçon de 16 ans, qui était à l’extérieur lorsque les sirènes sonnaient, s’est caché derrière un mur après avoir tenté en vain de rejoindre un abri dans le laps de temps imparti.

Gaza : le nombre de morts s’élève à 167

Le nombre de morts dans la bande de Gaza s’élève à 167, rapporte l’agence palestinienne de presse Maan.

Trois enfants sont blessés dans les raids israéliens, avec plus de 1 120 blessés en tout dans l’enclave côtière.

Incendie et dégâts à Ashkelon

Une roquette a frappé un quartier résidentiel à Ashkelon, provoquant un incendie. La police et les pompiers sont sur ​​les lieux.

Trois missiles atterrissent dans la région d’Eshkol. Il n’y a aucun rapport immédiat concernant d’éventuels dommages ou blessés.

Selon le site de nouvelles Ynet, le Dôme de fer a intercepté un missile attaquant la ville du sud.

3 roquettes interceptées à Tel Aviv

Après que les sirènes ont retenti sur ​​les régions du Gush Dan et de Sharon, le Dôme de fer intercepte trois roquettes entrants sur Herzliya, Petah Tikva, et la banlieue sud de Tel Aviv, selon la Deuxième chaîne.

Le Hamas revendique les tirs sur Nahariya, Haïfa, Tel Aviv

Sur son site Internet en hébreu, les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa du Hamas revendiquent la récente pluie de roquettes sur Tel Aviv, Haïfa et Nahariya.

Nahariya est située à plus de 170 kilomètres de Gaza.

Selon Gal Berger d’Israël radio, la télévision du Hamas dit avoir tiré une roquette R160 à Haïfa, et trois roquettes M75 à Tel Aviv.

Les forces de sécurité israéliennes sont encore en train de vérifier si les tirs sur le nord d’Israël venaient du sud, que le Hamas revendique, ou du Liban, comme ce fut le cas plus tôt dans la journée.

Les sirènes d’avertissement se sont éteintes dans la ville côtière du nord de Nahariya, la région de la Galilée occidentale, à Haïfa et Hadera.

Une femme est assise devant un abri souterrain à Nahariya. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90/File)

Une femme est assise devant un abri souterrain à Nahariya. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90/File)

Netanyahu : Laisser l’Iran enrichir de l’uranium serait « catastrophique »

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a prévenu dimanche que tout accord nucléaire avec l’Iran qui laisserait au pays la capacité d’enrichir de l’uranium serait « catastrophique ».

« Ce serait un désastre pour les Etats-Unis et pour tout le monde », a souligné M. Netanyahu dans une interview à Fox News Sunday, alors que les chefs des diplomaties des puissances occidentales se réunissaient dimanche à Vienne avec Téhéran pour tenter de trouver une percée dans les négociations sur le nucléaire iranien.

La date butoir pour arriver à un accord est le 20 juillet.

Pas de blessés à Tel Aviv

Pas de blessés rapportés à la suite de la chute récente sur la région de Tel Aviv et sur les villes du nord de Haïfa et de Nahariya, selon la Deuxième chaîne.

Federica Mogherini va rencontrer Abbas et Netanyahu

La ministre italienne des Affaires étrangères, Federica Mogherini, dont le pays préside actuellement l’Union européenne, va rencontrer la semaine prochaine le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a annoncé dimanche son ministère.

« Le conflit israélo-palestinien a déjà ravagé trop de générations. Il faut une trêve immédiate. Mais pas seulement. Le moment est venu pour la communauté internationale d’être unie et de trouver le courage de mettre fin à l’une des guerres les plus longues de l’histoire contemporaine », a déclaré dans un communiqué Mme Mogherini, qui sera en Israël à partir de mardi.

Mme Mogherini, qui sera en Israël à partir de mardi, s’est entretenue dimanche avec ses homologues français Laurent Fabius et allemand, Frank Walter Steinmeier. Ce dernier se rend également en Israël, dès lundi.

Ashkelon, septième alerte aujourd’hui

Sirènes d’avertissement sont entendus à Ashkelon, la septième fois aujourd’hui – la ville côtière est sous le feu.

Plus tôt ce matin, un adolescent de la ville a été grièvement blessé par un tir de roquette.

Roquettes tirées depuis Gaza sur Hadera et Nahariya

Les missiles qui ont frappé Hadera et la ville du nord de Nahariya, situées à plus de 170 kilomètres de la bande de Gaza, ont été lancées depuis la bande de Gaza, a indiqué la Deuxième chaîne.

La télévision du Hamas affirme avoir tiré une roquette R160 à Nahariya, qui a une portée de 160 kilomètres.

Des roquettes tombent sur une zone ouverte près de Haïfa

Après un déluge de roquettes sur les zones de Tel Aviv et de Haïfa, on ne déplore pas de blessés ni de dommages.

Le Hamas affirme qu’il a tiré une roquette R-160, la version produite localement de la M-302, au nord d’Israël.

En mars, les forces navales israéliennes avaient intercepté une cargaison d’armes à destination de Gaza sur le bateau Klos-C, qui comprenait des roquettes de M-302.

Les forces de sécurité israéliennes inspectent les boites de roquettes M-302, déchargées du navire Klos-C, le 9 mars 2014 au port d'Eilat (Crédit : Jack Guez/AFP)

Les forces de sécurité israéliennes inspectent les boites de roquettes M-302, déchargées du navire Klos-C, le 9 mars 2014 au port d’Eilat (Crédit : Jack Guez/AFP)

L’armée cible 3 lance-roquettes

L’armée israélienne vise deux lance-roquettes à partir desquelles les missiles ont été tirés sur Ashdod et Beer Sheva tôt dimanche, selon un communiqué de l’armée.

Israël vise également un lance-roquettes à moyenne portée dans le nord de la bande de Gaza.

Alerte rouge à Sderot et Shaar Hanegev.

Les sirènes retentissent en ce moment.

Peres tient un camp d’été à sa résidence

Le président Shimon Peres ouvre les portes de sa résidence officielle à Jérusalem pour les enfants issus de communautés du sud constamment frappées par les tirs de roquettes.

La résidence du président accueillera un « camp d’été spécial », le lundi pour des dizaines d’enfants des villes proches des frontières d’Israël avec la bande de Gaza, et leur promet un moment de plaisir loin des sirènes.

France : des milliers de personnes manifestent en soutien à Gaza

Plusieurs milliers de manifestants ont défilé dimanche en France, à Paris et à Lille (nord) en soutien aux Palestiniens et pour dénoncer ce qu’ils ont qualifié d’agression israélienne contre Gaza, a constaté un journaliste de l’AFP.

– AFP

Bilan des tirs de roquettes sur Israël

Israël a compté une cinquantaine de projectiles tombés sur son territoire depuis samedi minuit. Dix autres ont été détruits par la défense anti-aérienne.

Au total, près de 700 roquettes ont touché Israël et plus de 150 ont été interceptées depuis le déclenchement des hostilités.

– AFP

Abbas demande à l’ONU de placer la « Palestine sous protection internationale »

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a demandé à l’ONU de placer « l’Etat de Palestine » sous la « protection internationale » des Nations unies à la suite de la détérioration de la situation dans la bande de Gaza, a annoncé dimanche l’OLP.

Le président Abbas a remis une lettre au coordinateur de l’ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry, adressée au secrétaire général Ban Ki-moon, afin de « placer officiellement « l’Etat de Palestine » sous le « régime de protection internationale de l’ONU », a précisé l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Mahmoud Abbas et Saeb Erekat (Crédit : Uri Lenzi/Flash 90)

Mahmoud Abbas et Saeb Erekat (Crédit : Uri Lenzi/Flash 90)

Les Etats-Unis toujours prêts à aider pour trouver une trêve à Gaza

Le secrétaire d’Etat John Kerry a indiqué que son pays était enclin à trouver une médiation diplomatique pour sortir de la crise actuelle.