La police a offert à David Shimron, cousin et proche conseiller de longue date du Premier ministre Netanyahu, de devenir témoin de l’accusation dans l’Affaire 3000, qui porte sur un dossier de corruption présumée lors de l’achat de sous-marins militaires à une entreprise allemande, ont annoncé dimanche les médias en hébreu.

Selon la chaîne Hadashot (ancienne Deuxième chaîne), Shimron, qui est l’avocat personnel de Netanyahu, a jusqu’à présent refusé cette offre, que la police a posée sur la table dans l’espoir qu’il pourrait impliquer de « très hautes » personnalités.

Netanyahu, qui est également le cousin de Shimron, n’a pas été désigné comme suspect dans l’affaire 3000, mais son négociateur personnel Yitzhak Molcho et un certain nombre d’autres associés proches – parmi lesquels Shimron — sont suspects dans le dossier.

Le site en hébreu Ynet a fait savoir que la police a mené des opérations dans les bureaux de plusieurs entreprises gouvernementales dimanche, notamment dans celle de l’oléoduc trans-israélien, où Shimron a servi au poste de secrétaire. Même si l’avocat n’a pas été impliqué auprès de l’entreprise pendant plusieurs mois, les enquêteurs ont passé au crible les informations contenues dans l’ordinateur de Shimron, selon l’article.

Les enquêteurs soupçonnent que des responsables de l’Etat auraient reçu des pots-de-vin pour influencer une décision qui avait débouché sur l’achat de trois sous-marins – ainsi que des corvettes pour patrouiller sur les champs gaziers israéliens – au fabricant naval allemand ThyssenKrupp et ce malgré l’opposition du ministère de la Défense.

Shimron a déjà été interrogé à plusieurs reprises dans le cadre de l’investigation par l’unité anti-corruption de la police israélienne Lahav 433. Il a été l’avocat de Miki Ganor, représentant local de ThyssenKruppet devenu lui-même témoin de l’accusation au mois de juillet.