Le ministre de l’Énergie Yuval Steinitz a démenti dimanche avoir signé une pétition pour promouvoir les droits des LGBT avant d’assister au rassemblement anti-violence et anti-homophobie à Tel-Aviv.

Un organisateur maintient que le ministre Likud avait en effet signé le document.

Les organisateurs du rassemblement de samedi soir appartenant au groupe de gauche La Paix maintenant avaient exigé que tous les orateurs s’engagent par écrit à promouvoir la législation au profit de la communauté LGBT. Le ministre de l’Éducation Naftali Bennett et le député Yinon Magal, du parti HaBayit HaYehudi de Bennett, ont été désinvités à intervenir après avoir refusé de signer.

Steinitz s’est adressé à la foule au milieu d’un lourd chahut et a lu une partie de la pétition dans son discours. Il était l’un des nombreux orateurs lors de la manifestation après les deux attaques de ces derniers jours – l’agression de six personnes à la Gay Pride de Jérusalem jeudi, et la bombe incendiaire sur une maison palestinienne qui a tué un enfant palestinien vendredi.

Dans une interview avec la Radio de l’armée dimanche, Steinitz a refusé de signer le document.

« Ces conditions ne sont pas acceptables pour moi ; je suis un ministre et je ne signe pas de documents », a-t-il dit. « Même si je n’ai aucune objection au document – ce qui explique pourquoi en lieu et place de la signature j’ai lu quelques lignes de ce texte. En tant que ministre, je ne signe pas de pétitions. »

Toutefois, l’organisateur Yaniv Weitzmann a soutenu que Steinitz avait signé la pétition.

« Yuval Steinitz a signé, il se tenait sur la scène et malgré les huées a lu ce qu’il avait signé. Steinitz était à côté de moi, je lui ai donné le formulaire », a déclaré Weitzmann.

La station de radio a posté une photo en ligne du ministre parcourant le formulaire, un stylo à la main. Une date était remplie au haut du document, mais il n’était pas signé.

Bennett, ministre de l’Education, a déclaré dimanche qu’il soutenait les droits de la communauté LGBT, mais pas le mariage homosexuel. Le leader du parti HaBayit HaYehudi, s’est démarqué des commentaires formulés par son collègue de parti Bezalel Smotrich, qui a appelé le défilé de la Gay Pride « un défilé d’abomination ».

« Je suis en faveur des pleins droits pour la communauté gay », a déclaré Bennett à la Radio de l’armée.

« En termes de reconnaissance officielle par l’État d’Israël concernant le mariage – non ». Le ministre de l’Education a déclaré que les organisateurs ont annulé l’invitation à la manifestation après que les foules aient été jugées hostiles.

Magal, le député de HaBayit HaYehudi refusé à la manifestation, a déclaré à la Radio militaire qu’il avait besoin de quatre gardes lors de la manifestation. « On m’a dit, ‘Soyez prudent, ils vont vous attaquer’ », a-t-il dit.

« C’est complètement fou. Suis-je responsable de l’assassinat ? », a déclaré Magal. « C’était comme si j’étais responsable de l’attaque homophobe jeudi et du terrible assassinat du bébé. Assez avec les tentatives de ternir l’aile droite. »

Smotrich a condamné samedi la « chasse aux sorcières » contre ceux opposés au mariage gay, qualifiant le défilé de la Gay Pride « un défilé d’abomination. »

« Toute personne qui ose s’opposer au mariage de même sexe et aux défilés d’abomination sont arrêtés par la police, » a-t-il écrit sur Twitter. « C’est fou. Un jour sombre pour la démocratie ».

Bennett a répondu à la Radio de l’armée que ces déclarations « n’ont pas leur place ».

« Personnellement, je les ai réprimandés pour cela, » a-t-il dit.

Il était difficile de savoir à qui il se référait. « Je peux seulement espérer, et m’engager en tant que ministre de l’Education en Israël de faire tout mon possible pour mettre fin à ce discours. »

Les militants du courant LGBT ont bombardé le mur Facebook de Smotritch samedi et dimanche de photos de couples homosexuels et de moqueries à l’égard du député.