Le ministre israélien du Renseignement Yuval Steinitz a déclaré dimanche avoir peu d’espoir qu’Israéliens et Palestiniens parviennent à une « solution à long terme » dans la bande de Gaza, lors des discussions prévues mardi au Caire.

« Les discussions au Caire ne m’inspirent pas de grands espoirs tant que le Hamas n’acceptera pas la démilitarisation de la bande de Gaza et son désarmement », a affirmé ce proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu à la radio publique.

« Or je ne vois malheureusement pas que le Hamas accepte ces principes, si bien qu’à part une reconstruction immédiate (de Gaza) il n’y a pas de solution réelle à long terme pour la situation », a ajouté le ministre dont le pays fait de la démilitarisation de Gaza la condition sine qua non à sa reconstruction.

Des responsables palestiniens et égyptiens ont annoncé samedi la reprise la semaine prochaine des négociations pour consolider la trêve à Gaza. Dimanche, un haut responsable israélien a confirmé à l’AFP que ces pourparlers indirects auraient lieu mardi au Caire par l’intermédiaire de l’Egypte.

Israéliens et Palestiniens ont conclu le 26 août un accord mettant fin à 50 jours de conflit à Gaza.

Selon cet accord, les sujets les plus sensibles — la construction d’un port, la rénovation de l’aéroport de Gaza et l’échange de prisonniers palestiniens contre les dépouilles de soldats israéliens — devaient être rediscutés sous un mois.