Le ministre israélien de l’Énergie d’Israël Yuval Steinitz a répliqué mardi au secrétaire à l’Énergie des États-Unis Ernest Moniz, en déclarant que s’il était américain, il s’opposerait à l’accord sur le nucléaire iranien.

Steinitz réagissait à une déclaration que Moniz avait faite quelques heures plus tôt à des journalistes israéliens, dans laquelle il avait affirmé que même s’il était israélien, il serait favorable à l’accord nucléaire avec l’Iran.

« Si j’etais américain, je m’opposerais à l’accord », a déclaré Stenitiz dans un communiqué de presse.

Il a ensuite listé les raisons pour lesquelles il s’opposerait à l’accord controversé signé le 14 juillet à Vienne entre l’Iran et les P5+1.

« Je m’opposerais à l’accord parce qu’il garantit depuis le début que l’Iran devienne une puissance nucléaire capable de produire des dizaines de bombes atomiques par mois, d’ici dix ans. Je m’opposerais à l’accord parce qu’il est susceptible de conduire à une course aux armements nucléaires entre l’Iran et les Etats arabes sunnites – en violation complète avec la politique avouée des États-Unis », a-t-il écrit.

« Je m’opposerais à l’accord parce que même à court terme, les inspections ne sont ni immédiates et intrusives, comme cela avait été promis au début. Je m’opposerais à l’accord parce qu’il nuit à la sécurité nationale des États-Unis, d’Israël et de tous les pays occidentaux », a-t-il poursuivi.

Steinitz, aux côtés du Premier ministre Benjamin Netanyahu, mène une campagne vigoureuse contre l’accord et a dirigé plusieurs délégations à Washington pour faire pression contre les négociations avec Téhéran.

En juin dernier, Steinitz s’était rendu à Washington pour y rencontrer plusieurs hauts responsables américains, dont Moniz.