Stoudemire : « Je ne me suis jamais senti autant à la maison » qu’en Israël
Rechercher

Stoudemire : « Je ne me suis jamais senti autant à la maison » qu’en Israël

L’ancienne star de la NBA parle avec enthousiasme de son emménagement dans l’Etat juif dans Sports Illustrated

Amare Stoudemire lorsqu'il jouait pour les Knicks de New York lors d'un match contre les Rockets de Houston au Toyota Center de Houston, le 24 novembre 2014 (Crédit : Scott Halleran / Getty Images)
Amare Stoudemire lorsqu'il jouait pour les Knicks de New York lors d'un match contre les Rockets de Houston au Toyota Center de Houston, le 24 novembre 2014 (Crédit : Scott Halleran / Getty Images)

JTA – La star de la NBA, Amare Stoudemire a pris une décision improbable en août, quand il a pris sa retraite de la NBA et a signé un contrat de deux ans avec l’équipe de basket-ball israélienne Hapoel Jerusalem.

Mais il semble que le choix ait été le bon pour le joueur de basket-ball de 34 ans, qui s’est enthousiasmé sur son « pays d’adoption » dans une récente interview accordée à Sports Illustrated.

« Je ne me suis jamais senti autant à la maison, autant lié à un endroit où je joue », a déclaré Stoudemire au journaliste lors d’un repas de Shabbat pendant Hanoukka dans sa maison de Jérusalem, où il y a eu du poulet, de l’agneau, des poissons et des dreidel.

Stoudemire n’est pas juif mais s’identifie aux Israélites hébraïques, des Afro-Américains qui pensent être liés aux Israélites bibliques. Il ne mange pas de porc ou de fruits de mer – il a même cherché à Jérusalem un boucher casher vendant du lard de dinde – mais l’auteur de Sports Illustrated a également noté que Stoudemire a remercié Jésus dans une bénédiction qu’il a récitée avant le repas.

L’athlète de 2m11, qui vit dans une maison de quatre étages à quelques pas de la résidence du Premier ministre Benjamin Netanyahu, contribue à détruire les stéréotypes sur Israël.

Ancienne star de la NBA, Ama're Stoudemire s'entraîne avec son nouveau club, l'Hapoel Jerusalem, à Jérusalem, le 7 octobre 2016. (Crédit : Tomas Coex/AFP)
Ancienne star de la NBA, Ama’re Stoudemire s’entraîne avec son nouveau club, l’Hapoel Jerusalem, à Jérusalem, le 7 octobre 2016. (Crédit : Tomas Coex/AFP)

« Les gens disent : ‘est-ce une zone de guerre ?’ Et je leur dis qu’il ne pourrait pas être plus loin de la vérité », a déclaré Stoudemire dans l’article. C’est un « beau pays. De [belles] plages. Des Désert. De Super restaurants. Des gens formidables. Le jour du sabbat c’est si tranquille. Tout s’arrête pour le repos, pour le temps en famille. C’est sympa, n’est-ce pas ? ».

Une chose pour laquelle Stoudemire était un peu moins enthousiaste ? Les compétences de ses coéquipiers au Hapoel Jérusalem.

Le record de l’équipe est juste au-dessus de 500 dans la Premier League de basket-ball israélienne, bien qu’il ait fait un bon début dans le tournoi d’Eurocup avec une victoire mercredi contre l’équipe russe Niznhy Novgorod.

« Disions-le ainsi, a-t-il mis en perspective, c’est plutôt une situation d’enseignement. Comme, voilà comment vous vous déplacez sur un pick-and-roll ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...