Quelques heures après qu’Israël ait tué un terroriste de Gaza, le ministre de la Défense Moshe Yaalon s’est prononcé sur les récentes attaques.

Il a ainsi averti le Hamas, l’organisation terroriste à la tête de Gaza du « fort prix à payer » pour les tirs de roquettes lancées récemment sur Israël.

«Si [le Hamas] ne sait pas imposer son autorité sur les organisations terroristes opérant à partir de son territoire, nous allons continuer à agir pour le faire [à sa place], et ceux qui ouvrent le feu sur Israël doivent payer le prix lourd, » déclare Moshe Yaalon dans un communiqué publié par son ministère mercredi 22 janvier.

Plus tôt dans la matinée du 22 janvier, l’aviation israélienne a lancé un raid aérien sur la ville de Beit Hanoun, située dans la bande de Gaza, tuant deux hommes.

Selon Israël, il s’agissait de deux terroristes coupables d’avoir lancé des tirs de missiles sur les villes du sud d’Israël. L’armée de l’air a confirmé avoir agi de la sorte pour prévenir d’une attaque imminente.

Des attaques ciblées sur des individus très recherchés provoquent souvent par la suite des tirs de roquettes provenant de Gaza. On se souvient alors de l’opération militaire israélienne « Pilier de Défense », datant de novembre 2012 avec l’assassinat du chef du Hamas, Ahmad Jabari.

Tandis que le Hamas n’est pas soupçonné d’être à l’origine du tir de roquette, Moshe Yaalon déclare qu’Israël le tient tout de même responsable.

« Nous n’hésiterons pas à continuer à agir avec force pour frapper ceux qui menacent notre sécurité, et nous le ferons avec toutes les méthodes et tous les outils mis à notre disposition », a-t-il conclu.