Le musée du Queens accueillera un événement commémorant le vote des Nations unies pour établir un Etat juif, revenant sur sa décision de l’annuler.

Le musée, dirigé par la municipalité du Queens de la ville de New York, se trouve dans le même bâtiment où l’Assemblée générale a voté le partage de la Palestine en un Etat juif et arabe le 29 novembre 1947. La mission d’Israël aux Nations unies a réservé un espace en juin pour marquer le 70e anniversaire de l’événement et a invité les hauts dignitaires de l’ONU.

Mais mercredi, la mission israélienne a annoncé que le musée avait annulé l’événement en raison de sa sensibilité politique et de la pression des partisans palestiniens. La déclaration de la mission israélienne a noté que la directrice du musée, Laura Raicovich, a rédigé une collection d’essais comprenant un appel au BDS – ou boycott, désinvestissement et sanctions – contre Israël.

L’ambassadeur israélien de l’ONU, Danny Danon, a critiqué cette décision et a demandé que Raicovich soit licenciée.

L'ambassadeur d'Israël à l'ONU Danny Danon au Conseil de sécurité de l'ONU le 25 juillet 2017 (Crédit : l'ONU / Manuel Elias via la mission d'Israël à l'ONU)

L’ambassadeur d’Israël à l’ONU Danny Danon au Conseil de sécurité de l’ONU le 25 juillet 2017 (Crédit : l’ONU / Manuel Elias via la mission d’Israël à l’ONU)

« Nous n’accepterons pas cette discrimination flagrante contre l’État d’Israël et nous ne tolèrerons pas cette décision », a déclaré Danon dans un communiqué. « Célébrer la décision capitale de l’ONU de reconnaître le droit à un Etat juif dans notre patrie n’est pas un événement politique, mais plutôt une expression des droits historiques et légaux de notre peuple. »

L’annulation a rapidement été condamné Bnai B’rith International, ainsi que par la représentante Grace Meng, D-N.Y., qui représente le Queens au Congrès.

« La décision du musée de Queens est dérangeante et il est bizarre qu’une telle installation exceptionnelle dans notre arrondissement fasse retirer un projet pour célébrer non seulement la création d’Israël, mais aussi un moment clé de l’histoire du Queens », a dénoncé Meng mercredi dans une déclaration. « Comment la commémoration d’un événement mondial majeur qui a eu lieu dans le Queens et l’établissement de l’ONU comme l’un des alliés les plus proches de l’Amérique [est-elle un événement] politique ? ».

Photo du vote des Nations unies du plan de partage de la Palestine, le 29 novembre 1947 (Crédit : Autorisation du Bureau de presse du gouvernement de Jérusalem)

Photo du vote des Nations unies du plan de partage de la Palestine, le 29 novembre 1947 (Crédit : Autorisation du Bureau de presse du gouvernement de Jérusalem)

Plus tard mercredi, la mission israélienne a annoncé que l’événement aurait lieu après tout. Le musée a déclaré au JTA dans un communiqué qu’il a réintégré l’événement après une « conversation productive » avec Danon.

« Nous sommes profondément attachés à toutes les communautés que nous servons grâce à nos programmes artistiques significatifs et nous sommes impatients de faire de cet événement un succès », a déclaré le communiqué.