Israël a décidé mercredi soir d’interdire l’accès au mont du Temple jeudi à la fois aux fidèles musulmans et aux juifs et à tous les visiteurs jusqu’à nouvel ordre, à la suite de la tentative d’assassinat à Jérusalem de Yehudah Glick, un militant de droite de l’organisation « Les Fidèles du mont du Temple ».

Le commandant de la police de Jérusalem Moshe Edri ainsi que le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch ont évalué les rapports de renseignement sur ​​le terrain, selon un porte-parole de la police, et ont émis une directive interdisant aux Musulmans et aux Juifs d’accéder au lieu saint.

Des militants de la droite dure, y compris certains membres de la Knesset, ont appelé à marcher en masse sur le mont du Temple jeudi matin en réponse à la tentative présumée d’assassinat qui a laissé Glick dans un état critique.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a appelé à une présence accrue de la police à Jérusalem ; les forces de sécurité sont en état d’alerte dans tout le pays.

« Nous prions tous pour le bien-être de Yehuda, » a déclaré M. Netanyahu.

Trois balles ont été tirées sur Glick à l’extérieur du Centre Begin après qu’il ait participé à une conférence sur la présence juive sur le mont du Temple. La police est toujours à la recherche de l’agresseur non identifié qui portait un casque et dit-on qui a fui les lieux sur une moto.

Glick qui est né aux Etats-Unis est un résident de l’implantation d’Othniel, près de Hébron. Il a précédemment travaillé en tant que directeur exécutif de l’Institut du Temple, une organisation qui prépare les ustensiles et les vêtements pour la construction du futur temple juif, avant d’avoir rejoint « les Fidèles du mont du Temple ».

Il avait terminé son discours lors d’une conférence au Centre Begin, intitulé « Israël retourne au mont du Temple. » Selon des témoins, après l’événement, un homme avec un accent arabe s’est approché de Glick et lui a demandé son identité. L’homme a ensuite tiré sur la victime, est monté sur sa moto et a fui, suggérant qu’il s’agissait spécifiquement d’une tentative d’assassinat sur ​​Glick.

Moriah Halamish, qui était présente à la conférence, a décrit le tueur présumé.

« Lorsque la conférence s’est terminée, nous sommes allés à l’extérieur. Il n’y avait personne, sauf un homme à la peau sombre, vêtu de noir, attendant près de sa moto. Il a approché Yehuda et lui a adressé la parole, en lui disant « Yehuda, je suis désolé, vous m’avez mis en colère » avant de tirer. Il parlait clairement avec un accent arabe », a-t-elle raconté.

La Deuxième chaîne a rapporté mercredi soir après l’incident que Glick s’était tourné vers la police au moins cinq fois récemment pour se plaindre de menaces dont il avait été victime.

Un message sur un site web djihadiste palestinien sur la conférence, et avant la fusillade, qui comprenait de nombreux détails sur l’heure, le lieu et les participants, était en cours d’examen par la police, a rapporté la Deuxième chaîne. Le poste appelait également les Palestiniens à tenter d’empêcher cette conférence, selon le rapport.

Le père de Glick, le professeur Shimon Glick, a fait savoir que sa famille était inquiète pour le bien-être de son fils après avoir reçu des menaces de mort pour ses activités autour du mont du Temple. « J’étais très inquiet. Ma femme était très inquiète, » a-t-il déclaré sur la Deuxième chaîne.

« Malheureusement, il n’a pas reçu une protection adéquate. Il m’a montré sur Facebook les menaces contre lui. Je savais que ça arriverait et je lui ai demandé de cesser ses activités, » a encore déclaré Shimon Glick à Ynet.

Yehuda Glick a été hospitalisé à l’hôpital Shaare Tzedek où son état s’est stabilisé, selon les médecins. Le Dr Ofer Naim, le chef de l’unité de traumatologie de l’hôpital, a déclaré que Glick était dans les dernières étapes chirurgicales pour sauver sa vie et qu’il aura besoin d’une opération supplémentaire jeudi. Naim a décrit des blessures par balles à l’estomac et aux poumons et affirme que sa vie pourrait rester en danger.

Le député du Likud Moshé Feiglin, qui participait à l’événement, a déclaré que l’incident était « terrible mais très attendu, » a rapporté Ynet. « Yehuda Glick subit des menaces tout le temps. Le fait qu’une sécurité permanente ne lui ait pas été attribuée est un échec » a-t-il déclaré. Feiglin a également fait savoir qu’il se rendrait jusqu’à le mont du Temple, jeudi matin à 7h30.

Les Palestiniens dans la Vieille Ville de Jérusalem ont lancé des feux d’artifice pour célébrer cette tentative d’assassinat.