Ils descendent de leur yacht pour venir acheter leur Hallah pour Shabat, et arrivent parfois les yeux cernés des nuits de fêtes précédentes. Les Juifs qu’accueillent les nouveaux « émissaires » Habad sur l’île espagnole d’Ibiza ne sont finalement pas plus décalés que ceux qui débarquent dans les Beit Habad d’Inde, du Népal ou de Saint Tropez.

Le rabbin Mendel raconte au site du mouvement Habad qu’immédiatement après « être arrivé le mois dernier, quelqu’un a appelé en expliquant qu’il sera ici pendant le yahrtzeit [anniversaire du décès] de son père et voulait savoir si nous pouvions réunir un mynian [quorum de 10 juifs nécessaires à certaines prières] pour réciter le Kaddish. »

Pour obtenir de la viande cachère, Mendel fait ses courses à Madrid et doit prendre le ferry.

En plus des touristes, le Beth Habad apporte son soutien aux quelques 60 foyers juifs présents sur l’île.