Des combats qui opposent depuis lundi des rebelles syriens alliés au Front Al-Nosra et des djihadistes proches du groupe État islamique (EI) sur le plateau du Golan ont fait 36 morts en 48 heures, ont rapporté mercredi une ONG et l’opposition.

Des groupes rebelles et des islamistes épaulés par les djihadistes du Front Al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda, ont affronté Jaich al-Jihad, un groupe récent qui a fait allégeance à l’EI, dans la localité d’Al-Qahtaniyé, a indiqué à l’AFP le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

Ces combats ont fait au total 31 morts, et 15 membres de Jaich al-Jihad ont été faits prisonniers, selon Rahmane.

Par ailleurs, dans le même secteur, à Saham Jolan, des combats contre un autre groupe proche de l’EI, la brigade des martyrs de Yarmouk, ont fait cinq morts dans les rangs d’Al-Nosra, dont un chef. Les djihadistes d’Al-Qaïda se sont vengés en tuant trois des quinze prisonniers.

Les combats ont commencé lundi après que les combattants de Jaich al-Jihad ont tendu un piège à un convoi de rebelles de la coalition du « Front sud », tuant six d’entre eux, selon Issam al-Rayes, porte-parole de cette coalition. « Le Front Al-Nosra a rejoint la bataille car Daech (un acronyme de l’EI en arabe) est notre ennemi commun ».

Issam al-Rayes, parlant depuis la Jordanie, a précisé à l’AFP que Jaich al-Jihad était présent dans et autour de Al-Qahtaniyé.