La France a mené jeudi un raid aérien en Syrie, en coordination avec les forces de la coalition dirigée par Washington, qui a permis de détruire un dépôt d’armements à Raqa, principale base de l’Etat islamique (EI) dans ce pays, a annoncé vendredi le ministère de la Défense.

« Le 25 février 2016 dans la soirée, les chasseurs français de l’opération Chammal ont participé à un raid planifié au-dessus de la Syrie. L’objectif visé était un dépôt d’armement de Daech (acronyme arabe de l’EI) situé à Raqa. Le site a été entièrement détruit », a annoncé le ministère.

« Conduite en coordination avec les forces de la coalition, le raid était constitué de Mirage 2000 qui ont été engagés à partir de la base aérienne projetée de l’armée de l’air en Jordanie », ajoute le communiqué.

Le communiqué du ministère ne fait pas mention de personnes tuées ou blessées lors de cette opération.

Le président français François Hollande a affirmé le 19 février que les frappes contre le groupe djihadiste EI en Syrie et en Irak « ont leur efficacité » et ont abouti à « des résultats ».

« Nous continuons à intensifier ces frappes autant qu’il est possible. Elles ont leur efficacité, nous avons maintenant des résultats, pas simplement en nombre de victimes mais également en perte de moyens matériels pour Daech, moyens financiers, moyens pétroliers, moyens matériels, moyens de capacité d’entraînement », avait déclaré M. Hollande.

La France dispose actuellement sur le champ d’opérations Syrie et Irak de 14 avions chasseurs-bombardiers: 8 Mirage 2000 en Jordanie – dont deux viennent d’arriver sur place – et 6 Rafale positionnés dans les Emirats arabes unis, ce dernier effectif devant être augmenté prochainement.

Mais le porte-avions français Charles-de-Gaulle, avec ses 26 avions de chasse engagés jusque-là contre l’EI, a quitté le Golfe cette semaine pour la Méditerranée, après avoir passé le commandement de la composante maritime de la coalition aux Etats-Unis.