Le groupe Etat islamique (EI) a abattu mercredi un avion militaire de la coalition anti-djihadistes dans le nord de la Syrie, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), le groupe extrémiste affirmant avoir capturé son pilote jordanien.

« Nous avons des informations confirmées selon lesquelles des membres de l’EI ont capturé un pilote arabe (non-Syrien) après avoir abattu son avion à l’aide d’un missile sol-air près de la ville de Raqa », a indiqué l’OSDH.

La branche de l’EI à Raqa, « capitale » du groupe extrémiste qui contrôle de larges pans de territoire en Irak et en Syrie, a publié sur des sites djihadistes des photos montrant des combattants entourant un pilote capturé, l’identifiant comme un ressortissant jordanien et donnant son nom.

L’une des photos montre ce pilote, vêtu seulement d’une chemise blanche, porté par quatre hommes qui le sortent d’un trou d’eau. Une autre le montre à terre, encerclé par une douzaine d’hommes armés.

La Jordanie, qui n’avait pas réagi à cette information en fin de matinée, figure parmi les pays de la coalition anti-djihadistes conduite par les Etats-Unis qui mène des frappes aériennes contre le groupe EI.

L’émergence de ce groupe fin 2013 et les atrocités (décapitations, enlèvements, etc.) qu’il a depuis commises ont déclenché le 23 septembre l’intervention en Syrie de la coalition, qui combat également les djihadistes en Irak voisin.

Outre les Etats-Unis et la Jordanie, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn participent aux frappes en Syrie. L’Australie, la Belgique, la Grande-Bretagne, le Canada, le Danemark, la France et les Pays-Bas prennent part aux frappes en Irak aux côtés des Etats-Unis.

La région de Raqa, bastion du groupe extrémiste, est la cible de frappes aériennes répétées de la coalition mais aussi de l’armée de l’aire syrienne.