Les combattants rebelles opposés au président Bashar el-Assad ont enregistré des progrès dans la province frontalière de Qouneitra, sur le plateau du Golan, où les combats ont fait samedi 43 morts, rapporte une ONG.

26 soldats et 17 rebelles ont trouvé la mort dans les combats de samedi, précise dimanche l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Les combats font rage à Qouneitra sur le plateau du Golan, depuis fin août lorsque les combattants rebelles dont ceux du Front al-Nosra, branche syrienne d’al-Qaïda, ont pris le passage de Qouneitra, entre la partie syrienne du Golan et la partie israélienne du plateau.

« Depuis, les rebelles ont pris des collines surplombant le passage de Qouneitra, ainsi que des villages proches de la partie occupée du Golan, après des affrontements qui ont tué un grand nombre de combattants des deux côtés », a indiqué le directeur de l’OSDH Rami Abdel Rahmane.

Samedi, « le régime a tenté de reprendre le village de Msahra, mais a échoué, lors de combats qui ont tué 26 membres des forces du régime et 17 rebelles et combattants d’al-Nosra », selon Abdel Rahmane.

A la faveur de ces combats, les rebelles ont réussi à prendre plusieurs autres collines.

Selon l’Observatoire, les combats autour de Qouneitra ont tué depuis fin août, 70 membres des forces loyales et des dizaines de rebelles.

Depuis plusieurs mois, les rebelles tentent de prendre le contrôle du sud de Damas, de la province de Deraa à la frontière jordanienne et de Qouneitra.

Par ailleurs, les avions militaires du régime ont mené de nouveaux raids contre les régions tenues par l’Etat islamique (EI) dans les provinces de Deir Ezzor (est) et de Raqqa (nord).

Le raid sur Raqqa a tué deux enfants, selon l’OSDH.

A Damas, les rebelles ont tiré des obus sur la place des Abassides et d’autres zones de la capitale, selon l’OSDH et des militants.

Ces tirs surviennent alors que la bataille de Jobar se poursuit depuis trois semaines, les forces du régime tentant de prendre aux rebelles ce quartier stratégique de l’est de Damas.

Dimanche, les avions militaires ont mené dix raids contre les positions des rebelles dans l’est de Damas, selon l’ONG.

Selon l’ONU, plus de 191 000 personnes sont mortes depuis le début de la guerre en Syrie, commencée en mars 2011 par une contestation pacifique devenue insurrection armée à la suite de la répression menée par le régime.

Elle a pris depuis une tournure encore plus complexe, les rebelles combattant désormais à la fois le régime et l’EI.