Quelques heures après que des avions israéliens auraient frappé une installation d’armes chimiques dans le sud de la Syrie, le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, a déclaré qu’Israël ne cherchait pas à intervenir dans le conflit syrien mais a indiqué que l’armée de l’air continuerait à frapper les cibles militaires du Hezbollah soutenues par l’Iran.

« Nous ne cherchons pas l’aventure et nous ne voulons pas être entraînés dans un conflit ou un autre », a-t-il déclaré à la station de radio Radius 100FM.

« Nous sommes prêts et déterminés à nous défendre et à assurer la sécurité des citoyens israéliens », a-t-il poursuivi.

« Nous ferons tout ce qu’il faut pour empêcher un couloir chiite de l’Iran à Damas ».

Plus tôt jeudi, l’armée syrienne a confirmé qu’un site militaire près de Masyaf a été bombardé, à un endroit où le régime aurait stocké des armes chimiques et des missiles.