Le magazine en ligne Tablet a embauché la journaliste qui a été relevée de ses fonctions suite à la publication dans un journal de Chicago d’un article qui signalait que trois femmes juives avaient été expulsées d’une marche lesbienne.

En juillet, Gretchen Rachel Hammond, anciennement journaliste primée du Windy City Times, un journal LGBT de Chicago, a été mutée à temps plein au bureau de vente du journal après avoir décrit comment des femmes ont été invitées à quitter le Chicago Dyke March car elles brandissaient des drapeaux arc-en-ciel floqués de l’étoile juive. L’histoire a attiré l’attention des lecteurs et a été reprise par les principaux médias du pays.

Les organisateurs du Dyke March ont affirmé que les femmes ont été expulsées parce qu’elles portaient des drapeaux qui rappelaient le drapeau israélien lors d’un événement anti-sioniste et avaient « exprimé à maintes reprises leur soutien au sionisme pendant des conversations » avec d’autres manifestants. Un organisateur a déclaré à Hammond qu’elle et le journal avaient « échoué dans sa mission journalistique ».

Mardi, Tablet a annoncé que dès ce mois-ci, Hammond écrirait pour le magazine en ligne juif à temps plein, dans le cadre d’une bourse d’une année.

Participants à la Gay Pride de San Francisco avec un drapeau arc-en-ciel orné d'une étoile de David, le 30 juin 2014. Illustration. (Crédit : Wikimedia Commons/via JTA)

Participants à la Gay Pride de San Francisco avec un drapeau arc-en-ciel orné d’une étoile de David, le 30 juin 2014. Illustration. (Crédit : Wikimedia Commons/via JTA)

« Je suis profondément honoré d’accueillir Gretchen dans notre équipe », a déclaré la rédactrice en chef de Tablet, Alana Newhouse, sur son site internet. « Je sais qu’elle enrichira nos vies et nos esprits, et j’espère que nous pourrons lui donner ne serait-ce la moitié de ce qu’elle va nous apporter. Et j’espère aussi que nos lecteurs s’imbiberont du message plus large ici : si un transgenre à moitié-Punjabi et à moitié de l’église de l’Angleterre peut se convertir au judaïsme, on peut trouver le courage de défendre ce qui est vrai et juste, vous pouvez le faire aussi. »

L’annonce de Tablet comprenait une déclaration de Hammond dans laquelle elle rappelait les articles qu’elle a écrits pour le Windy City Times et abordait l’incident du Dyke March.

« Je me suis rendue compte que le paysage dans lequel nos silos avaient été placés était vaste et beau, mais aussi capable d’une grande laideur, car, comme Laverne Cox l’a rappelé une fois : ‘blesse les gens qui blessent les gens’. Il y a deux semaines, je me suis heurtée à cette laideur en signalant un cancer croissant au sein de la communauté », a déclaré Hammond.

Elle a ajouté plus tard que « le reste du monde a secoué la tête, certains ont été étonnés, certains ont réagi de manière un poil suffisants : ‘qu’est-ce qu’on vous avait dit ?’, alors que les voix de trois Juives qui se sont rendues à la Gay Pride ont été réduites au silence, tout comme ensuite celle de la journaliste qui a raconté leur histoire. »