Le réalisateur Quentin Tarantino a déclaré qu’il regrettait de ne pas s’être exprimé plus tôt sur les comportements du producteur Harvey Weinstein.

Tarantino, qui a travaillé avec Weinstein sur certains de ses plus grands films, comme « Pulp Fiction », a dit jeudi au New York Times qu’il « en savait assez pour en faire plus » qu’il n’en a fait sur ces accusations. Le producteur est accusé de harcèlement sexuel par des dizaines de femmes, dont les actrices Gwyneth Paltrow et Ashley Judd, et de viols.

« C’était plus que de simples rumeurs, a dit Tarantino. Ce n’était pas de seconde main. Je savais qu’il avait fait quelques unes de ces choses. J’aimerais aimé prendre mes responsabilités concernant ce que j’ai entendu. Si j’avais fait ce qui aurait dû être fait, je n’aurais pas travaillé avec lui. »

Un article publié ce mois-ci par le New York Times sur de multiples accusations de jeunes femmes a entraîné le licenciement de Weinstein de sa propre compagnie. Des dizaines d’autres victimes de Weinstein ont également parlé.

Le producteur américain Harvey Weinstein, à gauche, et, à droite, une partie des femmes qui l'ont accusé : Rose McGowan, Angelina Jolie, Asia Argento, Gwyneth Paltrow, Ashley Judd, Léa Seydoux, Mira Sorvino, Rosanna Arquette, Louisette Geiss, Kate Beckinsale, Lauren Sivan, Jessica Barth, Elizabeth Karlsen, Emma De Caunes, et Judith Godrèche. (Crédit : Getty Images North America/Staff/AFP)

Le producteur américain Harvey Weinstein, à gauche, et, à droite, une partie des femmes qui l’ont accusé : Rose McGowan, Angelina Jolie, Asia Argento, Gwyneth Paltrow, Ashley Judd, Léa Seydoux, Mira Sorvino, Rosanna Arquette, Louisette Geiss, Kate Beckinsale, Lauren Sivan, Jessica Barth, Elizabeth Karlsen, Emma De Caunes, et Judith Godrèche. (Crédit : Getty Images North America/Staff/AFP)

Le producteur a décidé de suivre une thérapie, s’est excusé pour la détresse causée aux femmes qu’il a poursuivies, mais dément toutes les accusations criminelles.

L’affaire a lancé un débat sur le traitement des femmes dans l’industrie du divertissement, et dans la société en général.