Environ 10 000 personnes se sont rassemblées jeudi soir à Tel Aviv pour exiger du gouvernement israélien une solution durable au conflit avec le Hamas et la fin des tirs de roquettes sur Israël, selon la police.

Les organisateurs de cette manifestation, des élus locaux du sud d’Israël — la région où s’est abattue une majorité des 3 500 projectiles tirés selon l’armée depuis Gaza sur Israël depuis début juillet — avaient appelé à un rassemblement apolitique de solidarité pour les habitants des localités frontalières de Gaza.

« Je fais entièrement confiance au gouvernement et à l’armée mais je leur demande, en tant que maire de Sdérot, de mettre fin une fois pour toutes à cette situation », a lancé depuis la scène, Alon Davidi qui a appelé à « finir le travail » à Gaza.

Environ 10 000 personnes ont participé à cette soirée où se sont succédé discours et chansons, le plus important rassemblement en Israël depuis le début de l’offensive israélienne à Gaza le 8 juillet dernier.

La foule hétéroclite brandissait des drapeaux israéliens et des pancartes appelant aussi bien à « occuper Gaza maintenant » qu’à faire la paix avec les Palestiniens.

« Comme les habitants de Gaza et de Rafah, nous exigeons la paix, le calme, le droit de vivre dans nos maisons », a déclaré Alon Schuster, le président du conseil régional de Shaar HaNeguev.

L’Etat hébreu s’était lancé dans cette opération aérienne et terrestre à Gaza pour faire cesser les tirs de roquettes.