Des dizaines de milliers d’Israéliens se sont rassemblés dimanche à Tel Aviv en signe de solidarité avec les trois jeunes Israéliens enlevés le 12 juin en Cisjordanie occupée, selon la police.

Les participants ont prié et chanté, alors que les trois mères des disparus ont lancé des appels pressants à la libération de leurs fils.

Le président israélien élu Reuven Rivlin qui doit entrer en fonction en juillet, a exhorté la communauté internationale « à ne pas se contenter de condamner ces enlèvements, mais d’agir pour la libération des trois jeunes Israéliens ».

« Aucune religion ne peut considérer l’enlèvement d’adolescents comme un acte de bravoure », a ajouté le président élu, cité par la radio publique.

Les trois étudiants d’écoles religieuses juives ont disparu alors qu’ils faisaient de l’auto-stop près du Gosh Etzion, situé entre les villes palestiniennes de Bethléem et Hébron.

L’armée israélienne a lancé une opération de recherches en Cisjordanie pour retrouver les trois jeunes sans succès pour le moment.

Cinq Palestiniens ont été tués par les soldats israéliens depuis le début de cette opération et près de 400 Palestiniens ont été arrêtés, en grande majorité des membres du Hamas, à qui Israël impute le rapt.