Les résidents de Tel Aviv sont les habitants du pays qui gaspillent le plus, selon une étude du ministère de la Protection de l’environnement publiée la semaine dernière (lien en hébreu).

Les habitants de Tel Aviv jettent à peu près trois kilos d’ordures par jour tandis que les habitants d’Ashdod, qui gaspillent le moins dans le pays, en jettent la moitié de cette quantité.

Le ministère de la Protection de l’environnement explique cette grande différence de quantité d’ordures, qui est de 3,1 kilos par personne et par jour à Tel Aviv et de 1,49 kilo à Ashdod, par le programme d’élimination de déchets organiques d’Ashdod.

Ce programme encourage les habitants à trier leurs déchets. Ils séparent les restes de leur nourriture des ordures et les mettent dans une poubelle spécifique qui sont ensuite transférées dans un centre de compostage.

Plus de 40 000 maisons d’Ashdod ont une poubelle destinée au compost.

Tel Aviv jette aussi plus d’ordures que les autres grandes villes du monde. New York jette environ 1,1 kilo par personne et par jour, selon la Commission budgétaire indépendante de la ville de New York.

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a constaté qu’aux Etats-Unis, une personne jette à peu-près 2 kilos d’ordures par jour et par personne.

Au sein de l’Union européenne, les habitants jettent en moyenne 1,4 kilo par personne et par jour et en Chine, ce chiffre descend à 0,3 kilo par jour et par personne.

Il y a 31 % de déchets alimentaires dans les ordures de Tel Aviv. La plupart de ces déchets sont des fruits ou des légumes qui n’ont pas été consommés, selon le ministère.

Selon l’OCDE, en plus de jeter une grande quantité de déchets en général par personne et par jour, Israël est aussi le pays qui jette le plus de nourriture.

Les Israéliens jettent à peu près 14 % de la nourriture qu’ils achètent, le deuxième pays à avoir un chiffre élevé d’après l’étude de l’OCDE. Il arrive juste derrière la Corée du Sud qui jette 15 % de sa nourriture.

Selon l’OCDE, l’Australie et le Canada se débarrasse de 10 % de leur nourriture tandis que la France en jette 6 %.

Une autre grande quantité de déchets qu’Israël produit vient aussi des sacs plastiques qui représentent 7 % des ordures du pays.

Le ministre de la Protection de l’Environnement Amir Peretz a proposé une loi qui obligerait les clients à payer 40 agorot (10 centimes environ) pour chaque sac plastique qu’ils utiliseraient lorsqu’ils font leur course.

Le but de cette loi est d’encourager les personnes à utiliser des sacs réutilisables plutôt que des sacs plastiques.

Selon le ministère, les israéliens utilisent, en moyenne, 275 sacs plastiques chaque année.