Tel Aviv est classée cinquième meilleure localité pour les start-ups dans un nouveau rapport de Compass (anciennement Startup Genome), un organisme vétéran qui étudie les « écosystèmes technologiques » à travers le monde et les classe selon les ressources qu’ils offrent aux start-ups pour favoriser leur réussite.

Avec Tel Aviv, Jérusalem arrive également d’un rang élevé dans le rapport de Compass. Alors que le rapport porte sur les 20 premières zones, comparant des paramètres tels que le financement, la portée du marché, le niveau de talents disponibles, le niveau d’expérience des entrepreneurs de start-ups, etc., Jérusalem a reçu pour une « mention honorable » – septième sur la liste des Européens.

Silicon Valley, New York, Los Angeles et Boston battent Israël. Tel Aviv est ainsi le meilleur endroit en dehors des États-Unis, devançant Londres, Berlin et Paris, ainsi que de nombreux écosystèmes «chauds» aux États-Unis, comme Seattle et Austin, selon le rapport.

Le rapport de Compass est basé sur plus de 200 entretiens avec des entrepreneurs locaux et experts de 25 pays. Les données ont été extraites de 11 000 questionnaires remplis par des entrepreneurs, investisseurs et autres parties prenantes au cours des cinq derniers mois.

Le dernier rapport publié par Compass en 2012 classait Tel Aviv deuxième au monde, derrière la Silicon Valley – mais le changement de classement ne signifie pas nécessairement un changement de statut, ont déclaré les auteurs du rapport. Le changement est dû à « l’amélioration de notre méthodologie » et la désaccentuation de la densité de start-ups (le nombre de start-ups par habitant, où Israël se classe près du sommet). Pourtant, selon le rapport : «Tel-Aviv reste un écosystème de start-ups exceptionnellement fort, fournissant aux entrepreneurs un ensemble équilibré de ressources de qualité, qui se sont raffinées au cours des quelques dernières décennies. »

Pourquoi Tel Aviv a-t-elle un tel succès ?

Le statut de numéro cinq de Tel Aviv ne raconte pas toute l’histoire, – les entreprises locales attirent beaucoup plus d’investisseurs étrangers que les entreprises presque partout ailleurs.

« L’innovation constante de Tel Aviv au cours des dernières décennies lui a octroyé une solide réputation internationale parmi les investisseurs de start-ups », dit le rapport. Cependant, quand il s’agit d’attirer les investissements étrangers, les start-ups de Tel Aviv arrivent seulement en second après la Silicon Valley. « Il n’est pas surprenant que 47 % de tous les cycles d’investissement comprennent les investisseurs étrangers, 38 % de plus que la moyenne européenne», déclare le rapport.

Un autre domaine où les start-ups de Tel Aviv excellent est à la portée du marché mondial – avec les 3 100 à 4 200 start-ups technologiques actives estimées dans la ville classée numéro un mondial en termes de clients du monde entier. « Beaucoup d’experts estiment que Tel Aviv continuera d’augmenter son impact global -surtout dans les marchés verticaux à venir tels qu’Internet of Things, Big Data, et Bitcoin », tous des domaines de développement chauds pour les start-ups israéliennes, selon le rapport.

Tel Aviv est également classée troisième des meilleurs talents technologiques. Après  bien sûr, la Silicon Valley, grande gagnante toutes catégories, sauf celle de la portée du marché (local et international). Classé deuxième en termes de meilleur talent, Moscou, qui « peut s’améliorer dans de nombreux domaines ». Mais Israël pourrait être le numéro deux, voire numéro un. « Grâce à des universités de renom telles que l’Université de Tel-Aviv, et à Tsahal, le talent tech local est abondant », selon le rapport. « Une main-d’œuvre plus diversifiée augmenterait probablement les performances des start-ups de Tel-Aviv. »

Comme, par exemple, accueillir plus de femmes (le rapport dit que seulement 20 % des créateurs d’entreprises sont des femmes), mais c’est loin d’être un problème réservé à Israël, a déclaré Compass. «Le manque d’égalité entre les sexes est commun à tous les écosystèmes de start-ups. » Israël est un peu au-dessus de la moyenne mondiale, de 18 % pour le pourcentage de femmes directrices de start-ups dans les 20 écosystèmes étudiés.

Un domaine où Israël surpasse presque tout autre endroit en dehors des Etats-Unis est le salaire des ingénieurs. Hormis à Londres, où le salaire moyen d’un ingénieur est de 63 000 dollars, un ingénieur de Tel Aviv peut espérer un salaire de 61 000 – plus qu’à Berlin (60 000), Paris (53 000), ou à Amsterdam (53 800).