Teva : Netanyahu et Kahlon promettent de limiter les licenciements
Rechercher

Teva : Netanyahu et Kahlon promettent de limiter les licenciements

Le PDG Kare Schultz assure au Premier ministre qu'il s'est engagé à maintenir le siège mondial de Teva en Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Finances Moshe Kahlon pendant la réunion hebdomadaire du gouvernement à Jérusalem, le 13 juin 2016. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Finances Moshe Kahlon pendant la réunion hebdomadaire du gouvernement à Jérusalem, le 13 juin 2016. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé jeudi soir au directeur du plus grand syndicat israélien qu’il essaierait d’empêcher la fermeture de l’usine de Teva Pharmaceutical Industries Ltd à Jérusalem, après que l’entreprise a annoncé qu’elle réduirait le quart de ses effectifs mondiaux.

S’exprimant aux côtés du président de la fédération ouvrière de Histadrout, Avi Nissenkorn, Netanyahu a indiqué qu’il travaillerait pour limiter les atteintes aux droits des employés de Teva et empêcher la fermeture de l’usine de Jérusalem où la majorité de la main-d’œuvre israélienne est basée.

Netanyahu a déclaré qu’il prévoyait de rencontrer la semaine prochaine le PDG de Teva, Kare Schultz, afin de discuter de la question, selon un compte rendu de la conversation avec Nissenkorn.

Le ministre des Finances, Moshe Kahlon, a déclaré que lui aussi rencontrerait Schultz afin de « minimiser l’étendue des licenciements ».

« Je m’attends à ce que l’entreprise, qui a été pendant de nombreuses années un symbole du succès international israélien, fasse un effort particulier pour limiter les atteintes aux [droits des] employés israéliens », a déclaré Kahlon dans un communiqué.

« Le gouvernement israélien utilisera tous les outils à sa disposition pour aider toute personne qui se retrouve sans travail. »

Les employés de Teva Pharmaceutical Industries protestent contre le projet de l’entreprise de licencier 1 700 employés, à Kiryat Shmona, le 14 décembre 2017 (Crédit : Basel Awidat / Flash90)

La compagnie a déclaré que les 1 700 licenciements en Israël auraient lieu d’ici la fin de l’année 2019, selon une lettre envoyée aux employés israéliens de Teva. La restructuration entraînera la fermeture de l’usine de fabrication de Jérusalem d’ici la fin de 2019 et une partie de l’activité de recherche et développement en Israël a été réduite. La société cherchera également à vendre son centre logistique mondial à Shoham et son usine de Kiryat Shmona.

Dans une lettre adressée à Netanyahu jeudi, Schultz s’est excusé au nom de la direction du fabricant de médicaments pour la situation à laquelle la société est confrontée aujourd’hui.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...