Teva Pharmaceutical Industries Ltd. a annoncé lundi être parvenu à deux accords pour vendre ses actifs restants de son entreprise spécialisée dans la santé féminine mondiale pour 1,38 milliard de dollars.

Le produit de ces ventes, combiné au produit de la vente récemment annoncée de Paragard, totalisera 2,48 milliards de dollars et sera utilisé par Teva pour rembourser la dette, a déclaré Teva dans un communiqué.

L’entreprise israélienne a déclaré avoir conclu un accord définitif en vertu duquel CVC Capital Partners Fund VI acquerrait un portefeuille de produits au sein de son entreprise mondiale de santé féminine qui comprend des pilules contraceptives, des médicaments pour la fertilité, contre la ménopause et l’ostéoporose pour un montant de 703 millions de dollars en espèces.

En outre, Teva a également conclu un accord définitif avec Foundation Consumer Healthcare qui achètera les marques de contraception d’urgence de Teva et Plan B One-Step pour 675 millions de dollars en espèces.

« L’annonce d’aujourd’hui, conjuguée à l’annonce récente de la vente de Paragard pour 1,1 milliard de dollars, montre l’engagement de Teva à respecter sa promesse de générer un produit net d’au moins 2 milliards de dollars provenant de la cession d’actifs non essentiels », a déclaré Yitzhak Peterburg, PDG intérimaire de la société. « Avec ces désinvestissements initiaux, nous avons dépassé les attentes, tirant parti de la valeur énorme que nous avons construite dans le secteur spécialisé de Teva. »

Ces accords prouvent « la capacité de Teva à rembourser la dette à terme, tout en définissant un chemin clair vers l’avenir pour que ces produits importants continuent d’être disponibles pour les femmes dans le monde entier », a-t-il ajouté.

Teva vend des actifs pour réduire sa dette de plus de 30 milliards de dollars, qui a explosé après que l’entreprise a acquis une société de médicaments Actavis Generics pour 40 milliards de dollars en 2016. L’affaire s’est révélée être une entreprise coûteuse qui s’est achevée par la démission du PDG de l’époque de Teva Erez Vigodman en février 2017.

L’achèvement des transactions est assujetti à des conditions, y compris un contrôle antitrust aux États-Unis et de l’UE respectivement, ainsi qu’à des consultations des employés. Les transactions devraient se conclure avant la fin de l’année 2017. Jusqu’à ce que les transactions soient terminées, Teva continuera à commercialiser les produits.

Avec la cession des produits mondiaux de santé féminine de Teva et la cession prévue de ses activités en cancérologie et dans la gestion de la douleur de Teva en Europe, Teva « renforce son orientation stratégique » sur le système nerveux central et les activités respiratoires « en tant que domaines thérapeutiques globaux centraux » au sein de ses domaines médicaux spécialisés, selon le communiqué.

Plus tôt ce mois-ci, la société a nommé un nouveau PDG, Kåre Schultz, qui sera chargé de définir la stratégie de Teva, de céder des actifs, de réduire sa dette et de rétablir la confiance des investisseurs dans la société de médicaments en difficulté, qui a vu ses actions américaines tomber de quelque 64 % au cours des 12 derniers mois tandis qu’elle cherchait à établir une direction stratégique.

Collaborer avec le mount Sinaï

Par ailleurs, Teva a annoncé un partenariat avec l’hôpital Mount Sinai Health System pour créer des solutions pour améliorer les soins aux patients et du système de santé pour les patients atteints de maladies chroniques multiples, définies comme « une menace émergente pour la santé mondiale et qui est sans réponse. »

L’annonce a été faite devant un public de responsables de la santé publique lors du Sommet sur l’impact du développement durable du Forum économique mondial (FEM).

Les maladies chroniques multiples sont définies par la présence de deux ou plusieurs maladies chroniques chez un patient. À l’heure actuelle, un adulte sur trois, au niveau mondial, et deux adultes sur trois âgés de plus de 65 ans souffrent de deux maladies chroniques, selon Teva. Les principales conditions contribuant à la mortalité dans les pays à revenu élevé comprennent la cardiopathie ischémique, les accidents vasculaires cérébraux, le cancer du poumon, la dépression, le diabète et les douleurs au dos et au cou.

Dans les pays à revenu faible et intermédiaire, les principales maladies incluent les maladies coronariennes, les accidents vasculaires cérébraux, le diabète et la dépression, ainsi que les maladies transmissibles, comme la diarrhée, le VIH et la tuberculose.

Teva et l’hôpital Mount Sinaï envisage de mettre en place un programme pilote régional à l’Institut Arnhold de Global Health de Mount Sinaï à New York, qui concevra et évaluera une approche intégrée et axée sur le patient pour finalement l’adapter à de plus grandes populations de patients, selon le communiqué.