Le député de la Liste arabe unie, Ahmed Tibi, s’est rendu au chevet du journaliste palestinien Mohammed al-Qiq, qui fait une grève de la faim depuis 79 jours pour protester contre sa détention en Israël.

Tibi a déclaré que Qiq est en « mauvaise santé » et a appelé à sa libération.

Qiq, père de deux enfants, âgé de 33 ans est un correspondant pour la chaîne de télévision Al Majd de l’Arabie saoudite. Il a été arrêté le 21 novembre à son domicile dans la ville de Ramallah en Cisjordanie.

Il est détenu en vertu de la loi controversée sur la détention administrative qui permet à l’Etat de détenir des suspects pour des périodes de six mois renouvelables sans jugement.

Il refuse de se nourrir depuis le 25 novembre pour protester contre la « torture et les mauvais traitements qu’il aurait subis pendant l’interrogatoire », selon Addameer, une organisation palestinienne de défense des droits de l’Homme.

Qiq a été emprisonné pendant un mois en 2003, puis pendant 13 mois en 2004 pour des activités liées au Hamas.

En 2008, il a été condamné à 16 mois de prison sur des accusations liées à ses activités au conseil d’étudiant de l’université de Birzeit en Cisjordanie.

Le prisonnier palestinien Mohammed Allan, 31 ans, a mis fin à deux mois de grève de la faim en août l’année dernière après que sa détention administrative a été suspendue.