Jérusalem a déclaré mercredi que les Palestiniens continuaient de payer des salaires aux terroristes incarcérés, rejetant une affirmation du secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, qui avait dit mardi que les paiements controversés seraient interrompus.

« Israël n’est informé d’aucun changement de la politique palestinienne, qui continue à payer les familles des terroristes », a déclaré un responsable diplomatique. « L’Autorité palestinienne continue de glorifier [les terroristes], d’inciter et de promouvoir le terrorisme avec ces paiements. »

Mercredi, le ministre de la Défense Avigdor Liberman a confirmé ce message.

« Je dois dire que je n’ai vu aucun signe montrant que l’Autorité palestinienne a cessé ou compte cesser les paiements aux terroristes et aux familles des terroristes », a dit Liberman à la radio publique israélienne mercredi matin.

« Nous suivons cela de près », a-t-il ajouté.

Security prisoners in Ofer Prison, Israel (photo credit: Moshe Shai/FLASH90)

Des prisonniers sécuritaire de la prison d’Ofer, en Israël, le 20 août 2008. Illustration. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Mardi, Tillerson avait affirmé que les dirigeants de l’Autorité palestinienne (AP) avaient accepté d’arrêter de rétribuer les familles d’auteurs d’attentats.

Ces paiements versés aux terroristes emprisonnés et aux familles de ceux qui ont été tués en menant des attentats contre des Israéliens sont l’un des obstacles au processus de paix au Proche Orient.

Les Palestiniens « ont modifié leur politique, du moins j’ai été informé du fait qu’ils avaient changé cette politique », a déclaré Tillerson lors d’une audition devant des sénateurs américains.

Le président américain Donald Trump avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas dans le Bureau ovale de la Maison Blanche, le 3 mai 2017. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

Le président américain Donald Trump avec le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas dans le Bureau ovale de la Maison Blanche, le 3 mai 2017. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

Le président Donald Trump a fait part de son intention de raviver ces pourparlers de paix et a appelé Israël à limiter la construction dans les implantations de Cisjordanie.

Tillerson a précisé devant la commission sénatoriale sur les Relations internationales que Washington avait insisté auprès du président de l’AP Mahmoud Abbas sur le problème des paiements aux familles d’auteurs d’attentats.

Ce sujet « a été évoqué directement lorsque le président Abbas a effectué sa visite avec sa délégation à Washington » début mai, a poursuivi le chef de la diplomatie américaine, ajoutant que Trump avait lui-même abordé le sujet à la Maison Blanche.

Dans la foulée de cette rencontre du 3 mai, le ministre américain a eu une rencontre bilatérale « plus approfondie » avec Abbas.

« Et je lui ai dit: ‘vous devez absolument arrêter de faire ces paiements aux familles de « martyrs »‘, a-t-il affirmé. J’ai dit que c’était une chose que d’aider les orphelins et les enfants, mais que lorsque vous destinez le paiement à cet acte, ça doit s’arrêter. »

Selon Tillerson, « leur intention est de cesser les paiements aux familles de ceux ayant commis un meurtre ou des actes de violence contre autrui ».

Si cette évolution était confirmée, elle pourrait être politiquement inconfortable pour Abbas qui s’est engagé publiquement en faveur du processus de paix mais qui avance avec prudence pour ne pas être accusé d’accorder trop de concessions.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.