Dix roquettes ont été tirées lundi de la bande de Gaza sur Israël, selon l’armée israélienne qui a riposté avec un raid aérien sur plusieurs sites associés au Hamas dans l’enclave palestinienne.

Les roquettes sont tombées dans la région du Néguev, dans le sud d’Israël, dont deux sur la ville de Sdérot, où elles ont légèrement endommagé une route dans un secteur résidentiel, selon l’armée et la police israéliennes.

Une roquette est tombée dans la région d’Eshkol. La sirène d’alerte ne s’est pas déclenchée. Le système antimissile Dôme de fer a intercepté une roquette.

L’aviation israélienne a riposté en attaquant « deux sites d’activités terroristes dans le sud de la bande de Gaza et un troisième site dans le centre », a annoncé l’armée, assurant que les cibles visées avaient été touchées.

Des sources de sécurité à Gaza ont évoqué des frappes aériennes sur un terrain vide dans le camp de réfugiés de Nouseirat (centre) et contre une base de la branche armée du Hamas à Khan Younès (sud), faisant état de deux blessés légers.

Les sources palestiniennes ont aussi rapporté des tirs opérés par la marine israélienne contre la base de Khan Younès, mais l’armée n’a pas confirmé.

Les forces du Hamas ont évacué leurs bases par crainte de nouveaux raids, a précisé une source de sécurité palestinienne.

« Nous devons continuer à agir avec force contre nos ennemis », a affirmé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sur son compte Twitter lundi soir.

« Aujourd’hui, les forces de défense israéliennes ont attaqué dans la bande de Gaza ceux qui cherchaient à faire du mal aux citoyens israéliens et à perturber le calme de ce jour férié », a-t-il ajouté.

Selon un communiqué de l’armée israélienne, avant les tirs de roquettes, des activistes palestiniens avaient tiré une roquette antichar sur une patrouille militaire à la frontière, sans faire ni victime ni dégât.