Tony Blair se prépare à démissionner de sa mission d’envoyé spécial du Quart au Moyen-Orient ; mais il souhaite continuer à s’impliquer dans le processus de paix.

Le Quartet, parfois appelé le Quartet diplomatique ou le Quartet de Madrid, a été créé après la conférence de Madrid de 1991. Il comprend des représentants de quatre groupes – les Etats-Unis, les Nations Unies, l’Union Européenne et la Russie – qui tentent de trouver une médiation au conflit israélo-palestinien.

Blair a réalisé que son rôle de haut niveau n’était plus approprié, a annoncé le journal londonien Financial Times dimanche, citant « plusieurs personnes au courant de la situation ».

Samedi, l’ancien Premier ministre britannique a rencontré le Secrétaire d’Etat américain, John Kerry, dans la ville balnéaire de la Mer rouge de Charm el-Chheik, pour lui parler, selon le journal, d’un changement de travail. Blair a aussi parlé avec la chef de la diplomatie de l’Union Européenne, Federica Mogherini.

Blair a des relations faibles avec les personnages importants de l’Autorité palestinienne et des intérêts d’affaires majeurs, a annoncé le Financial Times et cela a causé des tensions dans certains cercles de Washington et Bruxelles.

Il a servi comme envoyé spécial du Quartet pendant près de huit ans.

Tout en souhaintant « confier » à quelqu’un d’autre son rôle, Blair est « déterminé à rester dans le processus de paix », selon le journal, qui a annoncé que son nouveau rôle pourrait être présenté plus tard dans la semaine.

Blair a été nommé envoyé du Quartet en 2007 à la demande de l’administration du président George W. Bush, après avoir été Premier ministre de son pays pendant une décennie.