C’était la première visite de son groupe en Israël, et pourtant, Mick Jagger a appris un sacré hébreu pour le concert de mercredi soir.

Voici la liste complète des phrases destinées aux oreilles enchantées du public hébréophone du chanteur des Rolling Stones :

1. Erev Tov Tel Aviv (Bonsoir Tel Aviv). Phrase d’ouverture modeste, avant d’entamer deux chansons. Rapidement suivie par…

2. Hag Shavouot Sameah, Israel (Joyeux Shavouot, Israël). Impressionnant. Salutations en l’honneur de la fête. Une mention d’Israël en prime. Et des sons gutturaux difficiles parfaitement maîtrisés sur Hag et SameaH.

3. Anachnu Haavanim Hamitgalgalot (littéralement : Nous sommes les Rolling Stones). Ouais, ça nous le savions. Mais ce que nous ignorions c’est qu’il savait le dire dans notre langue.

4. Toda. Shukran (Merci, en hébreu et en arabe). Livrés après un douloureux « Angie ». C’est nous qui te disons merci.

5. Hakol sababa ? (Tout roule ?). Excellent argot arabe, invoqué avec un soupçon d’inquiétude après « Paint It Black ». Rassuré par une énorme acclamation que tout était en effet sababa, Jagger nous a gratifié d’un riche « Ohhhh Kayy ! »

6. Kanita naalayim bashuk ? (Tu as acheté des chaussures au marché ?). Incontestablement le clou « hébreu » de la soirée, destiné à un Ronnie Wood un peu largué, chaussé de baskets orange. Aucune réponse audible, en hébreu ou en toute autre langue.

7. Lisa Fischer « maksima » (charmante Lisa Fischer). Pour cette choriste extraordinaire. Seulement l’un des deux artistes méritant une introduction de Jagger en hébreu, l’autre étant…

8. Al hatupim (à la batterie) Charlie Watts. Traitement spécial… parce que deux jours plus tôt, nous explique Jagger, Charlie fêtait son…

9. … Yom Huledet (anniversaire) ! Le public répond par une interprétation rauque en hébreu de « joyeux anniversaire » et le batteur habituellement impénétrable sourit, très largement, comme un timide écolier. Il a 73 ans, au fait.

10. Atem nehenim ? (Passez-vous un bon moment ?) Après un vibrant
« Gimme Shelter », tu penses !

11. Atem kahal meturaf (Vous êtes un public fou). Un compliment alors que nous approchons de la fin, entre « Sympathy for the Devil » et
« Brown Sugar ».

12. Layla Tov, veshalom Tel Aviv (Bonne nuit et au revoir Tel Aviv). Paroles hébraïques finales de Mick accompagnant la sortie du groupe. Qui a réapparu pour deux chansons de reprise, mais le vocabulaire en hébreu de Jagger était épuisé, nous abandonnant avec la question du siècle : Ronnie Wood a-t-il acheté ses baskets au
marché ?