Le groupe Etat islamique (EI) est « probablement l’organisation terroriste la mieux financée », grâce à des revenus pétroliers, à l’obtention de rançons et au produit de rackets, a affirmé jeudi le sous-secrétaire américain au Trésor chargé de la lutte contre le terrorisme.

« A l’exception de certaines organisations terroristes soutenues par des Etats, le groupe Etat islamique est probablement l’organisation terroriste la mieux financée à laquelle nous soyons confrontés », a déclaré David Cohen lors d’un discours à Washington.

L’extraction de pétrole des champs d’exploitation en Syrie et en Irak, revendu au marché noir, a rapporté environ un million de dollars par jour à l’organisation depuis la mi-juin, a estimé M. Cohen lors d’une intervention au centre d’études Carnegie Endowment for International Peace.

Il a dénoncé le fait que ce pétrole soit vendu à des Kurdes en Irak, qui le revendent en Turquie, mais a assuré que les autorités turques et kurdes en Irak « s’étaient engagées à combattre la contrebande de pétrole ». Il a également noté qu’il y avait des indications comme quoi ce pétrole était aussi vendu au régime syrien de Bachar al-Assad.

Selon lui, les récentes frappes militaires ont « commencé à diminuer les capacités de l’EI à générer des revenus de cette contrebande ».

Evoquant la question des enlèvements, M. Cohen a répété que l’EI avait engrangé « au moins 20 millions de dollars de rançons cette année » et pressé chaque pays de refuser de payer ces rançons. « Nous redoublons d’efforts pour que le consensus international sur cette question soit plus largement adopté », a-t-il affirmé.

« Les kidnappings contre des rançons constituent la menace terroriste la plus significative aujourd’hui », a insisté M. Cohen, regrettant qu’au printemps dernier l’EI ait reçu « plusieurs paiements de plusieurs millions de dollars » en échange de la libération de journalistes et otages de différents pays européens.