Washington (JTA) – Les trois premiers hauts-démocrates de la Chambre des représentants américaine s’opposent à l’accord nucléaire iranien.

Nita Lowey, Ted Deutch et Steve Israël ont annoncé leur opposition mardi après-midi.

Ce sont les premiers démocrates leaders et les premiers Juifs de leur parti à s’opposer à l’accord.

Jusqu’à présent, il avait suscité l’opposition de quatre démocrates, aucun faisant partie du leadership.

Un plus grand nombre de démocrates se sont déclarés en faveur de l’accord, parmi eux des Juifs leaders ou des vétérans du Congrès : Jan Schakowsky, Sander Levin, Dianne Feinstein et Barbara Boxer.

La plupart des républicains s’opposent l’accord, de sorte que le champ de bataille se déroulera parmi les démocrates.

Obama et son cabinet, soutenus par un réseau de groupes libéraux, y compris J Street, font campagne pour l’accord.

Lowey, Israël et Deutch, dans des déclarations et des éditoriaux, ont déclaré qu’ils ont bien pesé leurs décisions.

« Cet accord laissera pendant 15 ans la communauté internationale avec des options limitées pour empêcher un nucléaire iranien, qui sera un état de seuil nucléaire internationalement reconnu, capable de produire de l’uranium hautement enrichi, » a déclaré Lowey dans un communiqué.

« Je suis très préoccupé par le fait qu’il manque à l’accord une déclaration claire et précise que la communauté internationale se réserve le droit de prendre toutes les mesures militaires, économiques et diplomatiques nécessaires dans le délai de l’accord et au-delà pour dissuader l’Iran de développer à jamais une arme nucléaire. »

Boxer, dans sa déclaration en faveur de l’accord, a affirmé : « Si nous refusons cet accord, l’Iran n’aura aucune contrainte sur son programme nucléaire et les sanctions internationales qui ont contribué à amener les Iraniens à la table s’effondreront. Le fort soutien de la communauté internationale – y compris l’annonce cette semaine des Etats du Golfe [en faveur de l’accord] – souligne à quel point cet accord est la seule alternative viable à une guerre contre l’Iran. »