Trois Israéliens ont été arrêtés sur la suspicion d’être à la tête d’un réseau de contrebande transfrontalière qui aurait transféré des milliers de tonnes de béton, de tuyauterie, de métaux et de matériel électronique directement d’Israël à l’organisation terroriste du Hamas dans la bande de Gaza via le passage frontalier de Kerem Shalom.

Les enquêteurs estiment que les tuyaux ont été utilisés pour fabriquer des missiles, tandis que le béton pouvait permettre au groupe de reconstruire des tunnels d’attaque qui ont été détruits par Israël pendant la guerre contre le Hamas l’été dernier.

En outre, le gang aurait vendu des appareils électroniques, des générateurs, des équipements de repérage, des moteurs et des câbles de communication d’une valeur globale de plusieurs millions de shekels.

Selon l’information publiée lundi par le Shin Bet, les Israéliens, dont un résident d’un village agricole qui borde la bande de Gaza, ont créé une société écran pour cacher le transfert de matériaux illégaux à un intermédiaire du Hamas, lequel les a ensuite livré directement au groupe terroriste.

Deux hommes d’affaires de la région de Tel-Aviv auraient conduit les matériaux dans un entrepôt appartenant à Michael Peretz du Moshav Mivtahim dans la région d’Eshkol, où ils ont ensuite été chargés sur des camions et expédiés à Gaza.

L’acte d’accusation déposé lundi devant la Cour du district de Beer Sheva inclut de multiples accusations, y compris contact avec un agent étranger, assistance à un groupe terroriste dans sa guerre contre Israël, aide au transfert de marchandises illégales à des groupes terroristes, blanchiment d’argent et fraude fiscale s’élevant à des millions de dollars.

Vingt-six suspects au total ont été interrogés au cours de l’enquête, y compris des Palestiniens. Six habitants de Gaza ont également été mis en examen dans l’affaire.

La police a déclaré que les suspects savaient que les matériaux transférés à Gaza étaient destinés au Hamas, mais ont continué leurs affaires en raison des profits élevés qu’ils engrangaient. Des responsables sécuritaires estiment que le Hamas a acquis plus de 30 millions de dollars en équipement grâce à l’intermédiaire de Kerem Shalom.

Le passage frontalier de Kerem Shalom est l’un des trois passages d’Israël avec la bande côtière, qui voit passer la plupart du temps de l’aide humanitaire et du matériel médical, ainsi que le passage de patients de Gaza vers des hôpitaux israéliens.

Au cours de la guerre avec Israël de l’été dernier, le Hamas a utilisé un réseau de tunnels creusés sous la frontière israélienne pour lancer des raids contre des soldats israéliens stationnés autour de la bande de Gaza.

Israël autorise le passage de petites quantités de matériaux de construction vers la bande dans le cadre de l’effort de reconstruction qui fait suite à la guerre, mais signale qu’entre les mains du Hamas, de grandes quantités de béton et de tuyauterie seraient détournées à des fins militaires.

Haim Jelin, le chef du Conseil régional d’Eshkol, dit être sous le choc devant cette information – qui révèle que Peretz, un résident local, est soupçonné d’avoir aidé le groupe terroriste – étant donné que les villes environnantes ont fait les frais depuis plus d’une décennie des tirs de mortier et de roquette du Hamas.

« Si les soupçons s’avèrent justes et que l’accusé a effectivement coopéré avec le Hamas, alors je vois cela comme une grave trahison d’Israël, des résidents du conseil et des membres de la communauté dans laquelle il vit », a declaré Jelin – qui est candidat à la Knesset sur la liste du parti centriste Yesh Atid – à la Deuxième chaîne.

« J’attends des autorités judiciaires qu’elles agissent sans compromis contre ceux qui ont trahi et mis en danger la vie de leurs amis par un acte ignoble, pour l’appât du gain », a-t-il conclu.