Un quotidien de Cisjordanie a affirmé jeudi avoir cessé l’impression de trois titres de Gaza, dont un affilié au Hamas, dont il était chargé depuis fin avril, après des pressions de l’armée israélienne.

Al-Ayyam, un des principaux quotidiens palestiniens basé en Cisjordanie, a cessé d’imprimer et de distribuer les journaux Al-Ressalah, lié au Hamas, Al-Istiqlal, affilié au Jihad islamique, et Falastin, qui se déclare indépendant, a annoncé à l’AFP son directeur Abdel Nasser al-Najjar.

La décision a été prise suite à un coup de téléphone de l’armée israélienne mercredi soir, menaçant de fermer les bureaux d’Al-Ayyam si le journal n’arrêtait pas d’imprimer et de distribuer ces trois titres, a-t-il déclaré.

L’armée israélienne n’a pas souhaité commenter cette information.

Des soldats israéliens s’étaient rendus dans les locaux de Al-Ayyam fin mai, exigeant la cessation de l’impression et de la distribution de ces trois mêmes titres.

Al-Ayyam publiait ces trois journaux depuis fin avril suite à l’accord de réconciliation entre l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et le Hamas, aux termes duquel les publications des deux camps sont désormais diffusées dans tous les Territoires palestiniens.

L’accord de réconciliation a scellé la fin de la division politique remontant à 2007 entre la Cisjordanie, dont l’Autorité palestinienne administre les zones autonomes, et la bande de Gaza dirigée par le Hamas et sous blocus israélien.

Jusqu’alors, les publications affiliées ou proches de l’Autorité palestinienne du président de l’AP Mahmoud Abbas étaient interdites à Gaza. Et celles du Hamas ne pouvaient pas paraître en Cisjordanie.

L’Etat hébreu a affirmé qu’il ne négocierait pas avec le gouvernement palestinien d’union en place depuis une semaine.