Trois policiers israéliens ont été blessés samedi soir après avoir été heurtés par une voiture sur le mont des Oliviers à Jérusalem Est dans ce que les autorités soupçonnent être une attaque délibérée.

Les paramédicaux du Magen David Adom ont soigné une femme de 20 ans pour des blessures modérées, et un homme et une femme pour des blessures mineures. Les trois ont été emmenés à l’hôpital Shaare Zedek pour traitement.

La police a tiré sur le véhicule tandis qu’il prenait la fuite. Il a ensuite été retrouvé abandonné, et les forces de sécurité recherchent le conducteur.

Les urgentistes ont été contraints de fuir la scène après avoir essuyé des jets de pierres et des cocktails Molotov.

La voiture du maire de Jérusalem, Nir Barkat, aurait également été la cible de pierres sur sa route vers la scène de l’attentat.

S’il est confirmé, l’incident de samedi soir serait la troisième attaque contre le personnel de sécurité israélien en une seule journée, et le second à proximité du quartier At-Tur de Jérusalem-Est.

Tôt samedi matin, un adolescent palestinien d’A-Tur aurait tenté de poignarder un agent de la police des frontières à un barrage à proximité. Un officier a tiré sur le jeune de 16 ans. Les résidents d’A-Tur se sont révoltés samedi après-midi. Un officier de police a été légèrement blessé après avoir été frappé par une pierre. Vingt émeutiers auraient été blessés dans les affrontements avec la police.

Plus tard samedi, un Palestinien a poignardé un agent de la police des frontières dans la ville de Hébron en Cisjordanie, lui infligeant des blessures modérées avant d’être abattu par un soldat israélien.

La police a également fermé la route 443 au trafic entrant samedi soir après qu’un bus a pris feu. La police soupçonne qu’un cocktail Molotov a été lancé sur le véhicule, qui a subi des dommages considérables.

Aucun blessé n’a été signalé dans cet incident.