Trump à Israel Hayom : le développement des implantations n’est pas « bon pour la paix »
Rechercher

Trump à Israel Hayom : le développement des implantations n’est pas « bon pour la paix »

Il s'agit de sa déclaration la plus explicite sur le sujet depuis son investiture ; rencontre prévue le 15 février entre Netanyahu et Trump

Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche, le 22 janvier 2017. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)
Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche, le 22 janvier 2017. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

Le président américain Donald Trump dit vendredi dans le journal Israel Hayom de Sheldon Adelson, ami de Benjamin Netanyahu, ne pas croire que le développement des implantations soit « bon pour la paix ».

« Les terres restantes sont limitées, et il en reste moins à chaque fois qu’on prend des terres pour les colonies. Je ne suis pas quelqu’un qui pense que le développement des colonies soit bon pour la paix », a dit M. Trump, qui reçoit le 15 février le Premier ministre Benjamin Netanyahu, dans un entretien publié en ligne et en hébreu par le quotidien gratuit israélien, surnommé le ‘bibiton’ en référence au surnom très usité du Premier ministre israélien et au mot en hébreu iton, qui signifie journal.

Les Etats-Unis avaient refusé lundi de commenter directement un projet de loi controversé qui a été adopté lundi soir par la Knesset et légalise de manière rétroactive des milliers de logements israéliens en Cisjordanie, dont un certain nombre sont construits sur des terrains palestiniens privés, indiquant que l’administration Trump avait besoin de « consulter pleinement toutes les parties ».

La réponse immédiate de la Maison Blanche à la loi dite de Régulation a été de renvoyer à sa déclaration de la semaine dernière, dans laquelle elle précisait que la construction de nouvelles implantations « pourrait ne pas être utile » au processus de paix israélo-palestinien.

La loi a été adoptée par 60 voix contre 52 pendant une session nocturne à la Knesset, et après un débat houleux.

Sean Spicer, l’attaché de presse de la Maison Blanche avait déclaré la semaine dernière que de nouvelles implantations en Cisjordanie ou l’extension des implantations existantes au-delà de leurs périmètres actuels « pourraient ne pas aider » à conclure un accord de paix.

Interrogé spécifiquement pour préciser si la solution à deux Etats faisait partie des objectifs du président américain Donald Trump, Spicer avait dit aux journalistes que « le président est engagé à la paix ». Il a ajouté : « c’est son objectif. Je pense que quand le président et le Premier ministre Netanyahu se rencontreront ici […], cela sera évidemment le sujet [de leur conversation]. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...