Le président américain Donald Trump a annulé sa visite et son discours prévus sur le site historique de la forteresse de Massada après que l’armée de l’air israélienne l’a informé qu’il ne sera pas autorisé à faire atterrir son hélicoptère sur le site classé patrimoine mondial de l’UNESCO.

Trump a donc supprimé l’escale à Massada de son programme, au lieu de prendre le téléphérique qui mène à la montagne emblématique, comme cela lui a été suggéré, selon la Deuxième chaîne.

Il devrait donc prononcer son discours au Musée d’Israël à Jérusalem.

La Maison Blanche a annoncé mardi que Trump se rendra au mur Occidental durant son séjour de deux jours en Israël la semaine prochaine. Il sera le premier président américain en fonction à s’y rendre. Mais il ne sera pas accompagné du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Aucun dignitaire israélien n’accompagnera le président Trump au mur Occidental », a déclaré le conseiller à la Sécurité nationale H.R. McMaster aux journalistes lors du point presse, où il a dessiné les grandes lignes de voyage de Trump au Moyen Orient et en Europe. Trump et Netanyahu se rencontreront pour des négociations et un dîner privé.

Le président américain Donald Trump embarque à bord d'Air Force One à Morristown Municipal Airport dans le New Jersey, le 7 mai 2017. (Crédit : AFP/Brendan Smialowski)

Le président américain Donald Trump embarque à bord d’Air Force One à Morristown Municipal Airport dans le New Jersey, le 7 mai 2017. (Crédit : AFP/Brendan Smialowski)

En plus du passage de Trump au mur Occidental, où McMaster a indiqué qu’il « dira une prière », le président visitera le Saint Sépulcre, également dans la Vieille Ville de Jérusalem. Trump ira également à Bethléhem, en Cisjordanie où il rencontrera pour la deuxième fois en un mois le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Les responsables israéliens ont demandé à leurs homologues israéliens, dans le cadre de la préparation de ce voyage, si Netanyahu pourrait accompagner Trump au mur Occidental, mais ils ont essuyé un refus, selon la Deuxième chaîne. Un haut-responsable américain aurait dit aux Israéliens que le mur Occidental « n’est pas sur votre territoire, il fait partie de la Cisjordanie ».

La Maison Blanche s’est rapidement distancé de cette déclaration, affirmant qu’elle n’a pas reçu l’aval de Washington et qu’elle ne représente pas l’opinion du président. La Deuxième chaîne a identifié l’auteur de cette déclaration comme David Berns, un conseiller politique au consulat américain à Jérusalem. Berns n’a pas pu être contacté jeudi soir, et l’information n’a pas été confirmée.

McMaster a également indiqué aux journalistes que Trump se rendra au musée de la Shoah de Jérusalem, le mémorial de Yad Vashem, où il déposera une couronne de fleurs, et il prononcera un discours au Musée d’Israël.

« Le président donnera un discours au Musée d’Israël et rendra hommage à l’histoire unique d’Israël et du peuple juif, tout en réaffirmant le lien inaliénable qui unit les États-Unis et son meilleur allié au Moyen Orient. »

McMaster n’a pas évoqué le discours à la forteresse de Massada avec Netanyahu, qui, selon les responsables israéliens, avait été soigneusement préparé.

Trump s’entretiendra avec Netanyahu et, avec sa femme Melania, rejoindront le Premier ministre et sa femme Sara. Il devrait également rencontrer le président Reuven Rivlin.

McMaster a confirmé que Trump fera escale à Bethléhem pour rencontrer Abbas, où il « partagera l’empressement de son administration à faciliter un accord qui mettra fin au conflit ».

Trump « exhortera les dirigeants palestiniens à prendre des mesures qui mèneront à la paix », a indiqué McMaster, sans spécifier quelles seraient ces mesures.