Le président américain Donald Trump a déclaré mercredi qu’il envisageait de relancer l’aide militaire à l’Egypte, gelée partiellement entre 2013 et 2015 par son prédécesseur Barack Obama en raison d’atteintes aux droits de l’homme.

« Nous allons très certainement étudier cela », a déclaré Donald Trump lors d’un entretien avec son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York.

L’Egypte avait vivement réagi en début d’année après une décision américaine de geler 195 millions de dollars d’aide militaire en raison de mauvais résultats en matière de démocratie et de libertés civiles.

« La relation est très bonne » actuellement, a assuré Donald Trump. L’Egypte est considérée par Washington comme un allié stratégique dans la région pour les conflits en Libye, entre Israël et les Palestiniens, ainsi que plus généralement au Moyen-Orient.

Après avoir en partie suspendu l’aide militaire en 2013, l’administration américaine démocrate de Barack Obama l’avait rétablie en mars 2015 avec une enveloppe de 1,3 milliard de dollars.

En août 2015, la diplomatie américaine avait publiquement relancé un partenariat « stratégique » avec l’Egypte, en promettant le soutien de Washington en matière de sécurité et de lutte antiterroriste.