Le président élu Donald Trump a déclaré mercredi après le discours du Secrétaire d’État sortant, John Kerry, sur sa vision de la paix entre Israéliens et Palestiniens, qu’Israël a été traité « très, très injustement » par la sphère internationale.

Il a soutenu que les pays qui sont « des endroits horribles » ne sont jamais réprimandées.

Trump s’est adressé aux journalistes mercredi devant sa résidence à Mar-a-Lago dans la plus longue série de questions réponses depuis son élection le mois dernier.

Il a refusé de répondre directement à la question concernant la poursuite ou l’interruption de la construction des implantations par Israël, et a déclaré qu’il se positionnait « très très en faveur d’Israël ».

Trump a affirmé qu’Israël « reçoit 20 réprimandes » de la part des Nations unies, alors que les « endroits horribles, qui traitent les personnes atrocement, n’ont pas été réprimandés ».

Plus tôt, Trump a communiqué une courte réponse au discours de Kerry mercredi, dans lequel ce dernier décrit les implantations comme un obstacle important entre les parties et a accusé Israël de mener des actions en Cisjordanie qui « mettent en danger » la solution à 2 États.

Trump a déclaré que le discours « parle de lui-même ».