WASHINGTON – Le président américain Donald Trump accueillera une fête de Hanoukka à la Maison Blanche le 7 décembre, a confirmé dimanche un responsable de l’administration au Times of Israël.

Maggie Haberman du New York Times a annoncé la nouvelle sur Twitter.

L’événement de cette année marquera la poursuite d’une tradition annuelle de la Maison Blanche lancée en 2001 sous la présidence de George W. Bush.

Son successeur, Barack Obama, maintenait le rituel et organisait souvent deux réceptions, les invitations étaient très demandées et Obama bénéficiait d’un large soutien de la communauté juive américaine, malgré une relation souvent tumultueuse avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

L’ancien président Barack Obama aide Kylie Schmitter, 4 ans, à allumer la ménorah tandis que sa soeur, Lainey, les observe durant une réception organisée pour Hanoukka à la Maison Blanche, le 5 décembre 2013 (Crédit : Alex Wong/Getty Images/via JTA)

Les invités incluent habituellement les chefs des organisations juives américaines, les membres juifs du Cabinet et du Congrès, et d’autres juifs américains importants.

L’ancien président Jimmy Carter avait également participé à une cérémonie d’allumage des bougies de Hanoukka.

Depuis sa campagne et son improbable ascension à la présidence, Trump a entretenu une relation controversée – certains ont même dit paradoxale – avec les Juifs américains.

Il a été méprisé par de nombreux dirigeants juifs pour avoir publié une déclaration le jour de Yom HaShoah qui a omis toute mention de Juifs ou d’antisémitisme; pour ne pas avoir immédiatement et sans équivoque condamné la série d’alertes menées contre les centres communautaires juifs l’hiver dernier; et pour sa réponse lors des violences menées par les suprémacistes blancs à Charlottesville, en Virginie, cet été, blâmant les « deux côtés » et déclarant que « des gens très bien » marchaient aux côtés des néo-nazis et du Ku Klu Klan.

Dans l’ensemble, une foule s’est demandée pourquoi il n’avait pas fait assez pour rejeter le soutien de ses partisans de « l’alt-right » qui épousent des croyances sans équivoque, haineuses, racistes et antisémites.

Ivanka Trump, Jared Kushner et leurs trois enfants allument les bougies de Hanoukka pendant leurs vacances à Hawaï, en décembre 2016. (Crédit : Twitter/Ivanka Trump)

Et pourtant, le 45e président américain compte dans sa famille immédiate des juifs. En effet, la fille de Trump, Ivanka Trump, s’est convertie au judaïsme avant d’épouser Jared Kushner, un juif orthodoxe. Ils élèvent leurs enfants au sein d’un foyer juif pratiquant.

On ne sait pas encore quel sera le rôle de Trump au sein de la fête de Hannoukka de la Maison Blanche cette année, mais par le passé, il était d’usage que le président prenne part à l’allumage d’une menorah et fasse ensuite des remarques.

Hanoukka commence le soir du 12 décembre et durera jusqu’au 20 décembre.