L’armée israélienne a déclaré lundi avoir démoli les restes d’un tunnel souterrain creusé à Gaza à proximité d’Israël, et ce, près de six mois après avoir terminé une guerre de 50 jours contre le Hamas à Gaza pour contrecarrer les tirs de roquettes et détruire les tunnels transfrontaliers.

Dans son communiqué, l’armée a déclaré avoir découvert « une cache d’armes et d’explosifs » dans le tunnel, et a précisé qu’il n’y a pas eu nécessité d’entrer à Gaza pendant l’opération pour le détruire.

L’armée avait affirmé fin août avoir détruit l’ensemble des 31 tunnels transfrontaliers creusés pour perpétrer des attaques à l’encontre des Israéliens, mais des officiers supérieurs avaient admis à l’époque qu’ « un ou deux » tunnels n’auraient pas été découverts.

Les combattants de Gaza avaient utilisé les tunnels pour plusieurs attaques contre des soldats, pénétrant parfois profondément en territoire israélien.

Lors d’une attaque sur un poste militaire près du kibboutz Nahal Oz pendant l’opération de l’été, cinq militaires avaient été tués.

Le tunnel détruit récemment avait une ouverture près de Nahal Oz et atteignait le quartier Chajaya à l’Est de la ville de Gaza, selon le site d’informations israélien Ynet.