Mehdi Nemmouche, soupçonné d’avoir tué quatre personnes fin mai au Musée juif de Bruxelles, s’est bien pourvu en cassation contre la décision de la justice française de le remettre à la Belgique, a annoncé samedi son avocat.

« La décision de la cour d’appel de Versailles lui a été notifiée jeudi et Mehdi Nemmouche a déposé le jour même sa déclaration de pourvoi », a déclaré à l’AFP Me Apolin Pepiezep.

Ce dernier entend maintenant motiver son pourvoi « dans les quinze jours ». La haute juridiction dispose ensuite de 40 jours pour se prononcer.

« On va contester la décision, démontrer que la cour d’appel n’a pas appliqué la loi », a expliqué l’avocat.

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Versailles a décidé jeudi d’extrader en Belgique le jeune délinquant franco-algérien, qui semble avoir basculé dans l’islam radical lors de son dernier séjour en prison. Bruxelles avait émis le 31 mai, au lendemain de son arrestation à Marseille, un mandat d’arrêt européen pour « assassinats dans un contexte terroriste ».

Mehdi Nemmouche avait immédiatement fait savoir, via ses avocats, qu’il entendait se pourvoir en cassation.

Après avoir plusieurs fois changé d’avis sur son éventuelle remise à la Belgique, Mehdi Nemmouche avait demandé le 12 juin à la justice que les autorités belges lui « certifient » qu’il ne serait pas extradé ensuite de cet Etat vers un pays tiers. Son avocat avait laissé entendre qu’il redoutait d’être envoyé en Israël en raison de la nationalité israélienne de deux des victimes de la tuerie.