Turquie : la moitié de la communauté juive songerait à quitter le pays à court terme
Rechercher

Turquie : la moitié de la communauté juive songerait à quitter le pays à court terme

Hausse de l'antisémitisme ordinaire, assimilation des Juifs aux ennemis du pays dont la tournure autocratique s’accélère, la communauté juive qui compte 15 000 âmes pourrait se réduire.

Un mariage juif à la synagogue Neve Shalom à Istanbul, Turquie. (Crédit : Avec l'aimable autorisation de la communauté juive turque )
Un mariage juif à la synagogue Neve Shalom à Istanbul, Turquie. (Crédit : Avec l'aimable autorisation de la communauté juive turque )

Le site chrétien Philos-Project, orienté vers le Moyen Orient, s’inquiète du départ des Juifs de Turquie, faits à l’appui.

En 1927, « il y avait 81 392 citoyens juifs », explique le journal qui cite un recensement d’époque « aujourd’hui il en reste moins de 15 000 ». Et près de la moitié envisage de partir.

En effet, selon le magazine Forward, 6200 citoyens juifs se préparent actuellement à quitter la Turquie.

La radicalisation exponentielle que connait la présidence turque aurait entraîné une hausse des incidents antisémites, en plus d’une hausse du sentiment d’insécurité, qui a causé une diminution de « 450 Juifs » dans le pays en 2016-2017, selon Şalom, un hebdomadaire juif de Turquie.

Le Grand Mufti d’Istanbul qui évoque le « sale quartier juif », Burhan Kuzu, député du parti présidentiel AKP, qui accuse les Juifs d’être derrière le coup d’état du 15 juillet dernier, la réédition de Mein Kampf devenu best-seller…

De manière générale, ces dernier temps ont vu le retour du terme « juif » comme désignant un ennemi du peuple turc. Ceci, sans compter les insultes quotidiennes lors de mariage juif ou sur les réseaux sociaux, ou encore le saccage d’un cimetière juif en juin dernier.

Le site Philos-Project établit la liste des 10 événements qui ont laissé la communauté juive turque abasourdie, et pourraient sonner le glas de la présence des Juifs en Turquie à moyen terme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...