Un tribunal turc a ordonné jeudi la libération d’un Allemand dont l’arrestation la semaine dernière avait suscité la colère de Berlin, a rapporté l’agence de presse Dogan, précisant que l’individu avait interdiction de quitter le pays.

L’homme, identifié par ses initiales K.A., avait été interpellé jeudi dernier avec une femme par les autorités turques dans le cadre d’une enquête sur la mouvance du prédicateur Fethullah Gülen, désigné par Ankara comme le cerveau du putsch manqué l’an dernier.

L’agence Dogan présente les deux ressortissants allemands comme un couple, et précise que l’homme est d’origine turque. Ils ont été arrêtés à Antalya, où ils s’étaient rendus pour passer des vacances.

Les autorités allemandes avaient annoncé lundi la libération de la femme, identifiée par Dogan par les initiales S.A.

L’arrestation de ces deux personnes a été vivement critiquée par Berlin, le ministère allemand des Affaires étrangères dénonçant une mesure motivée par « des raisons politiques » sur fond de querelle entre l’Allemagne et la Turquie.

Les relations entre la Turquie et l’Allemagne se sont particulièrement tendues depuis le putsch manqué du 15 juillet 2016, imputé au prédicateur musulman Fethullah Gülen, qui nie les faits.

Religieux turc et opposant au régime d'Erdogan, Fethullah Gülen dans sa résidence de Saylorsburg, en Pennsylvanie, le 18 juillet 2016. (Crédit : Thomas Urbain/AFP)

Religieux turc et opposant au régime d’Erdogan, Fethullah Gülen dans sa résidence de Saylorsburg, en Pennsylvanie, le 18 juillet 2016. (Crédit : Thomas Urbain/AFP)

Ankara accuse Berlin de faire preuve d’indulgence envers des « terroristes », en abritant des séparatistes kurdes et des putschistes présumés.

L’Allemagne, de son côté, condamne fermement l’ampleur des purges entreprises en Turquie après le putsch manqué et au cours desquelles plus de 50 000 personnes ont été arrêtées.