Le grand rabbinat a menacé de révoquer le certificat casher d’un abattoir du Paraguay après qu’un superviseur de la casheroute ait affirmé que les employés de l’abattoir mettaient de la viande non-casher dans des emballages cashers, indique le site d’information Ynet lundi.

Le Rabbinat a été informé de cette fraude présumée par un superviseur de l’abattoir Concepcion au Paraguay, qui a été informé par deux employés que les travailleurs ne respectaient pas les règles quand les superviseurs étaient absents, et qu’ils estampillaient de la viande destinée au marché russe avec le sigle casher.

Le superviseur, qui affirme qu’il a été congédié après avoir informé ses supérieurs de ces faits, a fourni au rabbinat les images filmées qui, selon lui, confirment la supercherie.

Ses supérieurs, pour leur part, ont affirmé qu’il avait été renvoyé pour différentes raisons, et qu’il a concocté cette histoire afin de se venger de ses anciens employeurs.

Le rabbinat a suspendu le sceau d’approbation de l’usine pendant l’enquête et devrait tenir une audience à laquelle l’importateur israélien de la viande, qui emploie les superviseurs, a été convié.

Une cargaison pour Israël déjà prête pourrait être annulée, et les dommages subis par l’importateur et l’abattoir pourrait atteindre les 70 millions de shekels.