Le militant d’un parti ultra-nationaliste a jeté mardi un verre en direction de la députée arabe connue pour son franc-parler, Hanin Zoabi,  lors d’une conférence politique près de Tel-Aviv qui s’est terminée dans le chaos. D’autres militants ont aussi agressé verbalement Zoabi et interrompu l’événement de Ramat Gan qui était destiné à encourager la participation des femmes à la vie politique.

Les médias israéliens ont rapporté que l’homme, un militant âgé de 28 ans de Otzma Yehudit, un parti anti-arabe, a été rapidement arrêté par la police.

Selon les informations initiales, l’activiste a agressé Zoabi après qu’une personne dans le public s’est  levé et a déployé une écharpe pro-palestinienne.

De l’eau ou du jus (selon les sources) a été lancé sur Zoabi. Elle n’a apparemment pas été blessée.

La conférence a finalement été annulée alors que des militants de droite et de gauche s’affrontaient et se criaient les uns sur les autres.

« Pendant le tumulte, j’ai reçu un coup de coude dans l’estomac et j’ai presque été jetée dans les escaliers, a déclaré la députée de l’Union sioniste Michal Biran, à Ynet. C’était violent et choquant. Les deux parties se sont enflammés et ne pouvaient pas se calmer. »

Une vidéo de l’événement montre Zoabi essayant de crier alors que des gens et la police s’attroupaient autour du podium. Des militants de droite ont également déployé des banderolles pour les partis Yisrael Beytenou et HaBayit HaYehudi.

Ayman Odeh, la tête de la Liste arabe commune à laquelle appartient Zoabi, a declaré que l’attaque s’inscrit dans une vague de violence et d’exclusion anti-arabe.

« La violence contre Zoabi et son équipe vient des déclarations virulentes et dangereuses faites par des certains élus, qui, au lieu d’agir de façon responsable, incitent à la haine et à la colère dans une tentative de recueillir des voix », a-t-il dit.

Le parti Otzma Yehudit a réagit à l’arrestation, en disant: « Nous regrettons que la police ait créé un drame autour de cet événement. Zoabi a fait de la provocation et nous exigeons qu’il [l’activiste] soit relâché après son interrogatoire. »

Zoabi, qui est candidate sur la Liste arabe commune, provoque fréquemment la colère de la droite en raison de ses critiques envers l’armée israélienne et plus généralement envers Israël.

Yisrael Beytenu et d’autres partis conservateurs avaient fait appel devant la commission électorale de la Knesset en vue d’empêcher Zoabi de se présenter aux élections du 17 mars. Ils ont eu gain de cause mais une décision de la Cour suprême a infirmé ce jugement.

Baruch Marzel le candidat d’Otzma Yehudit, qui figure sur la liste du parti Yachad, avait également été interdit d’élection, ce que le tribunal a également annulé.

Ce n’est pas la première fois qu’un député arabe reçoit le reste d’une boisson à la figure.

En 2012, Anastasia Michaeli, alors deputée du parti Yisrael Beytenu de Liberman, avait jeté un verre d’eau sur Ghaleb Majadleh, un deputé arabe du parti travailliste.